Archive | février 2013

J-2… (un évènement, 2 versions…)

hirondellina mariage

Version originale…

mariage_hirondellina_version originale

Ce blog est né le 1er février 2013…Aujourd’hui, 20 février, il compte 372 followers… Un truc de fou, non ? Le début de la gloire, selon WordPress, qui vient de me faire parvenir un billet élogieux, de félicitation… Si cela continue, et en association avec mon compte FB, qui me rapporte chaque jour, de plus en plus de fans, dans un an, je serai l’hirondelle, la plus connue du net !
Ce beau succès, indéniablement prévisible, m’incite donc à répondre à la demande générale de mes 372 followers (dont l’angoisse exacerbée était « alors, zen, avant le mariage » ?), et je n’ai qu’un mot, à leur intention : OUI !…
Oui, parfaitement zen, d’autant plus que les préparatifs sont terminés…
– Les alliances ont été récupérées, et j’ai résisté à la tentation, puérile et ridicule, d’essayer la mienne… (chéri oiseau rare, a résisté, lui aussi…)
– Ma robe est prête, mes chaussures sont prêtes, et chéri oiseau rare m’a offert une très belle étole en soie, pour accompagner ma tenue.
– Je vais respecter la tradition avec quelque chose de neuf (ma robe), quelque chose d’ancien (une bague de ma grand-mère adorée), et quelque chose de bleu (un saphir que je vais glisser dans ma pochette…)
– Le temps est magnifique, ciel bleu, et grand soleil… Un vrai temps de printemps, heureux présage, pour le mariage d’une hirondelle…
– Mon bouquet d’anémones blanches, rose pale, et mauve pale, est commandé…
– Par le plus grand des hasards, il reste quelques dragées, et nous les picorons, le soir, en famille, avec bonheur…
– Après la cérémonie, nous irons dans un endroit que j’adore, rive gauche (la plus chic…), un bar lounge vraiment très joli, pour un petit cocktail. Soucieux de la ligne de nos invités, nous avons opté pour une formule light mais goûteuse, dont je vous dévoile l’essentiel :
Pour le froid :
Tartare de saumon aux herbes
Ceviche de dorade
Takati de thon
Royale de foie gras en verrine
Finger sandwich

Pour le chaud :
Croustade aux épinards et chorizo
Papillote de saumon au sésame
Bonbon de reblochon à la truffe blanche
Toast au chèvre, saladine de poivrons et coriandre
Dôme de langoustine
Risotto au vieux parmesan aromatisé à l’huile de truffe blanche

Pour les sucrées :
Tartelette de citron meringuée
Mini choux vanille et griottes
Tiramisu en verrine
Mini opéra
Mini macaron
Panna cotta à la vanille et compotée de myrtilles
Brochette ananas rôti aux épices et noix de coco

Voilà les dernières news, à J-2…
En gros, donc, et pour résumer :
Je suis la plus heureuse des hirondelles…

PS : Vous comprendrez aisément, que la popularité croissante de ce blog, m’empêche totalement, pour protéger la vie privée de mon oiseau rare, d’envisager la publication  d’une photo, du jour J… Je sais que bon nombre de mes 372 followers, en éprouveront un  désespoir profond, mais c’est ainsi, et je compte sur votre compréhension …

Version sous titrée…

mariage_hirondellina_version sous titrée

(manque 2 dragées, englouties goulûment…)

Ce blog est né le 1er février 2013…Aujourd’hui, 20 février, il compte 10 followers… Un truc un peu pitoyable, non ? Le début des ennuis, et la mise en oubliette assurée,  selon WordPress, qui s’est néanmoins abstenu (et a donc, ainsi, obtenu toute ma reconnaissance…) de me faire parvenir un billet acerbe… Je crois bien, malheureusement, que mes amis perdus, le sont vraiment…Si cela continue, et n’ayant pas de compte FB associé,  dans un an, je serai l’hirondelle la plus méconnue du net !
Cette grande misère, indéniablement prévisible, m’incite donc à répondre, sans attendre, à la demande générale de 2 de mes  10 followers (dont l’angoisse exacerbée était « alors, zen, avant le mariage » ?), et je n’ai qu’un mot, à leur intention : OUI !…
Oui, parfaitement zen, d’autant plus que les préparatifs sont terminés… (enfin presque…)
– Les alliances ont été récupérées, et je n’ai pas résisté, à la tentation puérile et ridicule, d’essayer la mienne, au moins 12 fois… (chéri oiseau rare, par contre, a résisté…)
– Ma robe est prête, mes chaussures sont prêtes, et chéri oiseau rare m’a offert une très belle étole en soie, pour accompagner ma tenue.
– Je vais respecter la tradition avec quelque chose de neuf (ma robe), quelque chose d’ancien (une bague de ma grand-mère adorée), et quelque chose de bleu (un truc genre crayon de couleur, que je vais glisser dans ma pochette)
– Le temps est magnifique, ciel bleu, et grand soleil… La neige est encore partout, et il fait un froid terrible…Un vrai temps de galère, pour le mariage d’une hirondelle, d‘autant plus que des flocons sont attendus, le jour J…
– Mon bouquet d’anémones blanches, rose pale, et mauve pale, n’est pas commandé…Chéri andalou, a donc jusqu’à vendredi 16h59, pour me le dégotter… Parce que sinon, je lui arrache les cheveux de son crane, un par un, avec mon bec acéré, et demande le divorce, avant même d’être mariée…
– Grâce à ma juste prévision, et connaissant mon addiction profonde à tout ce qui contient de l‘amande, il reste quelques dragées, et je les picore, toute seule, et très égoïstement, le soir, avec bonheur…
– Après la cérémonie, nous irons dans un endroit que j’adore, rive gauche (la plus chère, malheureusement…), un bar lounge vraiment très joli, pour un petit cocktail. Soucieux de la ligne de nos invités, et surtout de notre compte bancaire, parce qu’à 6 CHF pièce, la petite bouchée apéritive, (le prix ayant fait frémir mes petites plumes…) nous avons opté pour une formule light mais goûteuse, dont je vous dévoile l’essentiel, après coupe sombre, pour préserver notre équilibre alimentaire budgétaire…
Pour le froid :
Tartare de saumon aux herbes
Ceviche de dorade
Takati de thon (trop de poisson, tue le poisson…)
Royale de foie gras en verrine
Finger sandwich

Pour le chaud :
Croustade aux épinards et chorizo (qui aime les épinards, à part moi, et mon andalou ???)
Papillote de saumon au sésame
Bonbon de reblochon à la truffe blanche
Toast au chèvre, saladine de poivrons de coriandre (la Suisse, c’est le pays des vaches, pas des chèvres…)
Dôme de langoustine
Risotto au vieux parmesan aromatisé à l’huile de truffe blanche

Pour les sucrées :
Tartelette de citron meringuée
Mini choux vanille et griottes
Tiramisu en verrine (chéri d’amour dit que le mien est le meilleur du monde…alors, on ne va pas comparer…
Mini opéra
Mini macaron
Panna cotta à la vanille et compotée de myrtilles
Brochette ananas rôti aux épices et noix de coco

Voilà les dernières news, à J-2…
En gros, donc, et pour résumer :
Je suis la plus heureuse des hirondelles…

PS : Vous comprendrez aisément, que ce blog, totalement méconnu, et dont la croissance de popularité est évaluée, selon  les meilleurs experts, à O, m’empêche néanmoins, pour protéger la vie privée de mon oiseau rare, d’envisager la publication  d’une photo, du jour J… Mais je prends cette terrible décision, également, et surtout, pour  épargner, à mes 10 précieux folllowers (que je ne veux pas perdre…) la consternante vision de photos de famille… Je sais que mes 10 followers  éprouveront une joie intense, à cette délicate attention et qu’ils me remercieront chaleureusement de cette heureuse initiative…

mariage_hirondellina

Alors, vous préférez quelle version ???

Qu’ importe le flacon… (mais pas toujours…)

flacon_hirondellina

Lorsque je pars en WE, ou pour quelques jours, loin de chez moi, mon petit bonheur (mon grand bonheur serait le terme plus approprié…) est d’arpenter, toute seule, et en prenant mon temps, l’air gourmand, et la prunelle bien ouverte, les linéaires des miniatures…

Si dans beaucoup de pays, on vous offre gracieusement de petits échantillons, (d’ailleurs ridiculement petits, il faut le dénoncer…) chez moi, on trouve des corners entiers de miniatures, dont le format n’a rien à voir…

miniatures_hirondellina

Bien évidemment, ces mini produits sont payants, de 1 à 5 CHF chacun, (approximativement 0,80 à 4 €)  mais l’avantage, est que le choix est considérable, autant dans les produits de soins, d’hygiène, que de cosmétiques. Et franchement, déambuler au milieu de tous ces jolis petits flacons, j’adore ! Cela, je dois l’avouer,  participe grandement au plaisir du déplacement futur…

Certains argumenteront, sans doute, que ces mini formats ne sont ni économiques, ni écolos… peut être, mais tout se discute…

En dehors déjà, de l’aspect ludique et du plaisir à découvrir de nouveaux produits (quasiment toutes les grandes marques sont représentées…), c’est surement un bon choix anti gaspillage, avant de racheter (ou non) le produit en grand format…

Et puis, il ne faut pas oublier, que grâce à ces si jolies versions réduites, on voyage léger !!! Et qui dit léger, dit moins de carburant… Vous voyez où je veux en venir ???

sac hirondelles_hirondellina

Bon, là, je l’avoue, je suis une plume de mauvaise foi, parce que pour être honnête, qui dit vanity allégé, dit vanity avec plus de place, et en conséquence, vanity rempli avec encore plus d’échantillons…

mini flacons_hirondellina

Et puis moi, je suis une hirondelle curieuse des nouvelles tendances, et mon budget n’est pas non plus aussi large qu’une migration…
Ces miniatures ont donc tout pour me plaire, et sont  parfaites pour me faire une idée précise, du genre « j’aime/j’aime pas » à la sortie d’un  nouveau produit sur le marché. Qu’importe, en conséquence, le flacon, qu’il soit petit ou grand, je vise le contenu…

echantillons cosmetiques_hirondellina (600x450)

Mon homme qui souvent rigolait de cette débauche envahissante de mini flacons en tout genre, quelques jours avant une petite escapade, a fini par s’y mettre, trouvant cette solution pratique… Même son parfum se fait en tout petit, alors, pour quelques jours, c’est comme même largement plus agréable que d’emporter le grand flacon…

parfum mini format_hirondellina (477x600)

Mini déo, mini shampooing, mini crème pour le corps, pour les mains, soins du visage ou des cheveux, mini fonds de teint, vernis, parfum, je peux tout trouver (mais quand même pas tout acheter !…), en version miniature, y compris mouchoirs à papier, brosses à dent, cotons tiges, etc… Un vrai festival de lilliputiens, prêts à embarquer pour le voyage…

Alors, moi, j’en profite !… (même lorsque je ne pars pas en petite escapade !…)

golondrina air

Et pour vous, alors, les mini produits, c’est maxi envie ?

sweet orange

orange_swallow

L’hiver est la saison des agrumes, et franchement, c’est bien la seule chose, que j’apprécie de cette saison… A la maison donc, on se régale de pamplemousses roses, citrons, oranges et clémentines… Un vrai festival de couleurs  vitaminées, et une vraie cure juteuse et parfumée…

sweet orange(agrumes dans mon  jardin…)

Pour prolonger ce moment délicieusement gourmand et acidulé, je vous propose une petite recette, toute simple, de tranches d’agrumes séchées et cristallisées (des oranges sanguines, sur mes photos).

Il vous suffit, tout d’abord, de bien rincer, à l’eau, vos agrumes (cette recette fonctionne avec les fruits de votre choix, mais le mieux étant de les choisir bio…) et de les couper  (avec la peau) en tranches fines.

Dans une grande casserole, faire bouillir 2 minutes, 10 cl d’eau, 120 g de sucre et un sachet de sucre vanillé. Verser alors, les tranches d’agrumes dans le sirop, et cuire doucement 10 minutes, en retournant délicatement les tranches.

orange_hirondellina

Bien égoutter ensuite les tranches de fruits, et les disposer sur du papier sulfurisé. Les faire sécher au four à 90/100°, pendant environ 2 heures, (3 h si vos tranches ne sont pas très fines…) en les retournant à mi cuisson. Les tranches seront alors croquantes, craquantes et croustillantes ! Un vrai bonheur gustatif…
ornage_sweet_hirondellina

Vous pourrez conserver ces fruits desséchés, au sec, dans une boite en fer (et surtout pas au frigo…) pendant 2 mois environ. Ils seront délicieux, en grignotage sain, à consommer sans aucune modération…Parfaits également  pour agrémenter en couleurs, une simple coupe de glace, ou sur le dessus d’un gâteau au glaçage chocolat, ils développeront aussi   leurs saveurs subtiles, infusés dans une tasse de thé… Dans un bocal de sucre en poudre, il permettront, de façon simple et peu onéreuse d’obtenir des sucres parfumés et originaux…

Et puis, si vous aimez la déco tendance « nature », vous pouvez tout simplement supprimer l’étape du sirop, et faire sécher immédiatement les tranches dans le four… En guirlande sur le sapin de Noël, en centres de tables, avec quelques branchages et petites bougies, ou tout simplement pour parfumer les armoires (il parait que cela fonctionne très bien, pour éloigner les mites…), ces petites tranches se prêtent à mille utilisations gustatives ou décoratives…

sapin_hirondellina

Il n’est pas zoli, zoli, mon petit (mais alors vraiment tout petit…) sapin vitaminé ?

Du bonheur plein les plumes…

card_hirondelle

Je sais, je sais… La Saint Valentin, c’est cette fête archi cliché, sponsorisée par tous les concepteurs/ fabricants/vendeurs, de petites peluches de cupidons, d’oursons, ou de lapins, rouges ou roses, un peu ridicules…

Une fête de débauche puérile, de cœurs entrelacés, de cartes pré remplies, dégoulinantes  de bons sentiments enflammés, et de mots doux universels… Un vrai bonheur pour les fleuristes, les bijoutiers, les parfumeurs, les chocolatiers et les restaurateurs… Une parenthèse commerciale enchantée, après la magie de Noël, et avant la plus traditionnelle célébration de Pâques (et sa déferlante de souvent, mauvais chocolats…)

azlentine_hirondelle

Tout le monde, ou presque, s’accorde à dire que ce 14 février, fête antique originelle, n’a plus qu’un douteux sens (ou objectif ) purement mercantile… Cette explosion de niaiseries, qui laisse de côté, tous les célibataires de la terre, pour qui ce jour, pavé de fleurs, de grandes déclarations, et de petits cadeaux, est presque un supplice inévitable, semble déplaire au plus grand nombre…

Impossible d’échapper aux grands discours de rejet, de cette journée…  Alors, comment expliquer, le business florissant de cette période ? Est-ce à dire que beaucoup de détracteurs, sont au fond des menteurs ?

card00292_fr[1]

Moi,  Je le dis sans honte, et sans dissimulation, j’aime la Saint Valentin ! … Même avec sa cohorte d’images et de  sentiments un peu galvaudés…

J’aime la Saint Valentin, je l’assume, et cela ne m’empêche nullement, de fêter l’amour, les 364 autres jours restants…

Pour moi, comme pour beaucoup, l’amour se vit et s’entretient à chaque instant, et pourtant, cela ne me parait absolument pas incompatible de fêter l’amour, un jour précis du calendrier…
Je ne suis pas une partisane féroce du cadeau « systématique » du 14 février, mais plutôt d’une jolie et délicate attention envers la personne aimée,  et cela ne sous entend pas nécessairement qu’il y aura beaucoup d’argent à dépenser pour faire plaisir… Le romantisme tient vraiment à de petites choses, à de petites attentions…

                                        ciel_hirondelle

coeur_fleurs_hirondelles

Je considère la fête de la Saint-Valentin comme un symbole… Certes, offrir un cadeau, est un acte marchand mais le message qui accompagne ce présent, est lui, affectif, et c’est cela, qui change tout…

Si on ramène systématiquement la Saint Valentin, à une fête purement commerciale, qu’en est il de Noël, par exemple ? Doit on arrêter d’offrir des cadeaux à nos enfants, pour préserver l’esprit de Noël ? Doit on également cesser de les gâter pour leur anniversaire, sous prétexte d’une journée purement marchande ? Il apparait que  si on est contre les fêtes commerciales, (et chacun est libre de cet avis…)  alors dans ce cas on ne fête plus rien…

Loin du cynisme de circonstance, j’aime la gaité de cette journée… Même si l’amour, au fond, est une émotion suffisamment forte pour se passer de ce genre de motivations et  pour s’exprimer pleinement, cette date qui lui est dédié, je l’attends avec beaucoup de plaisir…

deux hirondelles

messagere_hirondelle

Alors, que vous aimiez ou non cette fête, qu’elle vous hérisse les plumes ou procure joie et plénitude à votre petit cœur sensible et tout naïf, je vous souhaite à tous, une très belle Saint Valentin, emplie de soleil, de couleurs et d’originalité… Et je m’adresse à  tous les amoureux, seuls ou en couple, à tous ceux et celles dont les prémices de l’amour font poser mille questions, et causent mille tourments (et là, je pense à quelqu’un en particulier…), mais aussi à tous ceux et celles, qui se sentent parfaitement heureux en compagnie de leur chat, ou de leur poisson rouge…

St valentin_hirondellina

violets & swallow valentine

(Et puis, franchement, avouez, en regardant ces quelques très jolies cartes « vintage », dont certaines datent du début du siècle dernier, comment ne pas tomber sous le charme de cette célébration, pleine de fantaisie printanière, et….d’hirondelles  ???)

coeur_hirondelle                      coeur_dentelle_hirondelle

Shopping, un jour de neige…

neige_hirondelles

Une ado têtue, avec dans le cœur, une folle, et irrésistible envie de shopping, un jour de neige abondante, cela donne quoi ?

shopping_neige

Cela donne une ado, prête à tout, qui, devant un refus catégorique,  s’empare, sous les yeux ébahis de tout le monde,  de la pelle à neige, et commence à déblayer le chemin, du courage à en revendre, de la musique dans les oreilles, et un fol (et absurde) espoir de réussite…

shopping_jour de neige

Cela donne aussi, 3 heures plus tard, une ado en pleurs, épuisée, découragée, ne pouvant plus faire un pas, suppliant, qu’on lui offre, pour son anniversaire (en juillet prochain !) une déneigeuse…

La suite ? Un daddy bird qui abdique devant tant de ténacité, contacte un collègue par téléphone pour se rendre  chez Jumbo, et ramène la déneigeuse tant désirée..

Verdict : un chemin praticable, et l’envie folle de shopping, assouvie…

Certains jours de neige sont des jours de grands éclats de rire…

Pas si tarte…

tarte_hirondelle

Certains jours, c’est comme ça, on a envie de cuisiner un truc sympa et joli à présenter, mais on se sent trop feignasse, pour passer 3 heures devant les fourneaux…

Je fais partie de ces oiseaux là, parfois plein d’entrain, parfois préférant me poser, tranquillement, loin des contingences matérielles… Je ne suis néanmoins pas prête à dégainer, pour autant, des plats surgelés à tout va…

Les tartes, par exemple, moi, j’adore en préparer… Mais comme je fais la pâte moi-même, cela prend quand même un peu de temps… Alors, lorsque j’ai envie d’une tarte, mais pas l’envie de dégainer le rouleau à pâtisserie, je réalise une tarte, qui ressemble à une tarte, mais qui n’est pas une tarte…
Ma petite recette a plutôt la consistance d’un soufflé moelleux et léger, et a l’avantage de pouvoir recycler tout, ou à peu près, ce qui reste dans le frigo…

tarte hirondellina« tarte » oignons/carottes/pommes de terre/coriandre

Pour l’appareil, il suffit simplement de bien mélanger (pour moi, c’est au blender, ultra rapide…) 30 cl de lait, 15 cl de crème liquide, (entière ou allégée), 4 œufs et 130 g de farine…

A part, faire rissoler quelques oignons, et ajouter, tout ce qui vous fait plaisir, à savoir, des légumes frais ou surgelés, de la viande hachée, des lamelles de jambon blanc ou cru, du thon, du poisson… bref, à vous de faire preuve de créativité… Quelques épices, un mélange d’herbes fraiches, pour agrémenter le tout, et c’est presque fini…
Dans un grand saladier, réunir la préparation liquide, et le mélange poêlé. Ajouter 100g de fromage râpé, et bien mélanger. Vous pouvez également incorporer des dés de fromage de chèvre ou de bleu.

Verser le tout dans un grand plat à gâteau en silicone (le mien fait 26 cm de diamètre, et la préparation arrive jusqu’en haut…), et faire cuire à 200° pendant 30 minutes environ.
Le démoulage se fait en 2 secondes, et 5 minutes plus tard, vous obtenez un grand sourire de satisfaction d’au moins 6 personnes…

hirondellina_tarte

(et pour faire plus « vraie tarte », vous pouvez aussi cuire la préparation dans un moule à tarte, à bords assez hauts, avec papier sulfurisé)

Voilà, la paresse a du bon, non ?

 

La révolution… est en marche !…

talons_hirondellina

Les talons et moi, c’est une belle et longue histoire d’amour…

Mais c’est aussi une belle, longue, compliquée et douloureuse histoire d’amour…

De celle dont on sait d’avance, quelle nous fera perdre quelques plumes, et beaucoup d’orgueil…

Depuis toute petite, j’entretiens cette idylle, riche en émotion, rêvant de me transformer en échasse, et d’échapper à ma condition d’oiseau court sur pattes… Je fais des songes de hauteur, gracieusement perchée, légère et aérienne, avançant d’un mouvement régulier, de balancier sexy et distingué à la fois…

Confrontée à la réalité de cette relation platonique et mouvementée, mes illusions se sont très vite envolées… Une hirondelle sur des talons, c’est un peu un pingouin, gauche, qui de dandine de façon absurde, le corps en avant, pour minimiser les chutes…

chaussures hirondelle

C’est horrible à dire, mais je jalouse à mort, depuis bien longtemps, toutes celles qui appréhendent le monde, la tête dans les nuages, semblant flotter au dessus du commun des mortels… Je les envie de se déplacer ainsi, avec aisance et grâce, ne redoutant rien, ni les pavés, ni les obstacles…

Je déteste passer devant les vitrines des chausseurs, en apercevant tous ces objets de désir et de convoitise auxquels je ne peux accéder, faute d’un sens de l’équilibre qui me fait cruellement défaut…

Pourtant des essais, il y en a eu, encore et encore, (à tel point que je ne les compte plus…) mais toujours non transformés… Certains caprices amoureux, coups de foudre irrésistibles et totalement irraisonnés, sont définitivement rangés aux oubliettes, dans leurs jolies boites cartonnées… J’ai eu ma période hush puppies, par exemple…

Les hush puppies, je peux le dire, ont été le drame de ma vie… J’en ai été tellement amoureuse, (une folle passion, non partagée…) que j’ai cru pouvoir dépasser mes appréhensions… mais rien n’y a fait, à mon grand désespoir… Ni la volonté, ni les déambulations à la maison, pour me familiariser…

Elles avaient tout, mais alors vraiment tout, pour me plaire les hush puppies… Je peux même affirmer, qu’elles étaient dessinées, très probablement rien que pour moi, l’ hirondelle rêveuse et sentimentale… De très jolies découpes originales en forme de cœurs ou de dentelles, de sublimes couleurs, des semelles fleuries, des lacets féminins et romantiques à souhait…

De temps en temps, nostalgique de cette période d’excès, dont je ne suis pas fière, je les sors de leurs écrins, et les contemple, belles endormies pour un temps indéfini…

hush_hirondellinahush dentellehush mauve_hirondellinahush lacets_hirondellinahush beige_hirondellinahush puppies_hirondellina

Depuis mon désespoir à apprivoiser mes hush puppîes, j’ai abandonné, l’âme en peine, et le cœur lourd,  toute envie irrésistible de talons hauts… En hiver je me contente donc de bottes cavalières bien stables, et en été, le monde des Repetto, et des Maloles m’appartient…

En même temps, je n’en suis pas vraiment désespérée, me sentant plus proche d’une ballerine que de Carrie Bradshaw à la démarche assurée, en toute circonstance …
Si la belle Sarah Jessica Parker est une icône, avec ses Manolo bahnik,

Sarah-Jessica-Parker-Manolo-Blahnik-hirondellina
moi, malheureusement, et je dois bien m’y résoudre, je ne serai jamais une icône en hush puppies, trop crispée pour sourire, craignant d’ une bourrasque de vent qu’elle fasse s’écrouler le dangereux édifice de ma silhouette un peu bancale, entrainant mes plumes à la dérive, emportées par un souffle descendant…

oiseau bancal_hirondellina

Si le bonheur est composé de petits instants de joie, épars ça et là, qui n’appartiennent qu’à soi, tristesse est de constater que me concernant, le bonheur en talons hauts, me fait  dégringoler, et déplorer mes rêves d’aventure finissants…
Et ce n’est pas tout… Un autre drame se profile à l’horizon… Mon mariage est pour bientôt, et avec les 25 cm minimum de neige devant ma maison, cela complique les choses…

neige_hirondellina
Des bottes et une robe en soie ? Association improbable, et hors de question…

Mes Repetto, à la nuance exquise, et délicate, toutes neuves et si jolies ?

repetto_hironddellina

Elles risquent bien de ne pas se remettre d’un douloureux épisode à la Titanic… Et puis, cet engloutissement poudreux prévisible, serait du plus mauvais effet le jour J, totalement incompatible, avec une Lady bird convolant, le cœur plein de soleil…

Profitant d’une minuscule accalmie floconesque, je suis donc partie à la recherche de la paire de chaussures rares, ressemblant de près ou de loin, à des chaussures de mariée… petite hauteur, mais sans trop de hauteur…
Je sais que je suis un oiseau compliqué à satisfaire… et pourtant, quand on y réfléchit bien, au fond, je suis un spécimen tout simple… juste une plume entêtée…
Comme la perspicacité est toujours payante, et bien, j’ai trouvé les chaussures idéales… Enfin, qui s’approchent de l’ idéal… Jolies, sobres, élégantes, MAIS avec  talons…

chaussures mariée_hirondellina
Et, ô miracle, elles sont aussi confortables que des chaussons…

J’ai de la peine à y croire, et pourtant, c’est bien moi, qui, pour une fois, porte de petits talons, sans ressembler à un canard boiteux…
Je vous le dis, je vous l’affirme, même, je sens que la révolution est en marche…

Peut être que prochainement, je vais renaitre,  phénix du ciel, survolant le monde, la tête haute, et la prunelle un peu arrogante des oiseaux plein de certitude, hirondelle heureuse et  tourbillonnante dans le firmament, chaussée de mes flamboyants et adorés hush puppies…

hirondellina_feu

Délice, sans les plumes…

canard_hirondelle_magret

 

Si vous aimez le magret de canard séché, alors, nous avons un point commun… Moi, la saveur délicate de cette viande moelleuse au centre, et un peu sèche à l’extérieur, me fait carrément fondre…

Sauf que, sauf que… le magret séché sous vide a quand même un cout prohibitif, surtout si on considère la quantité proposée… La solution ? Le faire soi même, pour en apprécier pleinement le gout…

Pour cela, il vous  faut :  1 magret de canard cru (le poids n’a aucune importance) frais, ou décongelé, 1  cuillère à soupe de piment en poudre (moi, j’utilise du Pimenton de la Vera, mais n’importe quel piment convient…), du  poivre, 2 ou 3 branches de romarin séché et 500g de gros sel de Guérande.

Il suffit, ensuite, de disposer, dans une boite hermétique (à peine plus grande que le magret), la moitié du sel. Déposer le magret dessus, recouvrir avec le sel restant, fermer la boite, et mettre au frais pendant, environ 12h (Si vous l’aimez très salé, vous pouvez le laisser jusqu’à 24h).

Après l’avoir sorti du réfrigérateur, le débarrasser du sel, en le frottant énergétiquement, avec un torchon humide, puis bien  le sécher, avec du papier absorbant.

L’assaisonner de piment et de poivre, et mettre les branches de romarin sur le dessus. L’envelopper totalement  dans un torchon propre, et le déposer dans le bas du réfrigérateur, pendant 2 à 3 semaines, avant consommation.

Une fois entamé, le magret se conserve de la même façon, au frais, et dans son torchon.

Cette façon de préparer le magret « maison » est simplissime, vous en conviendrez…A chaque fois que je la réalise, le résultat est vraiment à la hauteur… Pour varier les plaisirs, vous pouvez remplacer le piment par du paprika, et le poivre noir, par des baies roses…

magret_hirondellina

(crédit photo : hirondellina/kightley)

Une petite tranche, cela vous tente ?

Le pacha

chapeau_hirondellina

J’ai une tendresse toute particulière pour chat n °1, recueilli alors qu’il n’était pas sevré, et avec qui, j’ai développé une relation de tendresse, toute particulière…
Chat n°1 est, depuis toujours, calme, obéissant, très câlin, et ne fait pas (trop) de bétises… Bref, chat n°1 a toujours été un amour de chat, facile à vivre…
Quelques années après la venue de chat n°1,  chat n°2,  totalement par hasard, est entré dans nos vies…

Petite boule de poils en piteux état…mais chaton rapidement requinqué !… En grandissant, chat n°2  a eu droit à un concert quasi permanent de « oh ! et de ah !!!… » Parce que, et cela ne se voit pas vraiment sur les photos, mais chat n°2 possède de très longs poils, doux comme de la soie… C’est un bonheur sans nom, que de plonger la main dans son épaisse fourrure moelleuse…

Seulement voilà, toutes ses louanges sur sa beauté ont dû lui monter à la tête, et lui friser les moustaches, parce que, depuis tout petit, chat n°2 est fier comme un paon, turbulent, chahuteur, indiscipliné et se comporte en star capricieuse, arborant le plus souvent, un air de suffisance insupportable…
Chat n°1 est le chat de la maison,
Chat n°2 est la peluche vivante de la maison, et la nuance fait toute la différence…

Déjà, il faut l’avouer, personne ne résiste à son regard quémandeur, ce qui veut dire, que tout le monde lui passe ses betises… Chat n°2 est un chat qui se prête à tout, et franchement à n’importe quoi…

Déguisé les soirs de match, ou pour Noël,  bisouillé pour un rien, porté dans les bras, déposé, repris, il se laisse faire, comme un prince adulé, mais, en contrepartie a des exigences à la hauteur de son rang…

                                  la pacha_hirondellina

pacha_hirondellina

Chat n°2, a ainsi développé d’étranges habitudes… Chat n°2, ne boit pas dans un bol… jamais……

J’en ignore la raison. Cela doit probablement lui paraitre trop vulgaire, trop peu distingué… Donc, depuis tout petit, (et rien n’a marché pour lui faire passer cette lubie…) chat n°2, ne boit qu’aux robinets, soit de la cuisine, soit des salles de bains…

Dès qu’un robinet est ouvert, il se précipite sur l’évier, poussant allègrement ce qui se trouve sur son passage (moi y compris). Et si, en cas de grosse soif, personne ne se trouve à proximité du robinet, il se plante, les deux pattes dans l’évier, en poussant d’interminables cris de sioux… (auxquels il est absolument inhumain de résister…)

                                 chat_hirondellina

chat_eau_hirondellina

Lorsque j’ai évoqué cette manie, un jour, en riant devant le vétérinaire, celui-ci a froncé méchamment les sourcils, un peu interloqué de ce comportement… Et là, franchement, après un petit discours moralisateur, j’ai eu l’impression d’être la plus mauvaise mère propriétaire du monde…  Depuis, je me garde bien de raconter la vie secrète de chat n°2, à des professionnels de l’éducation féline… J’ai très certainement dû passer à coté de quelque chose, mais je ne sais pas trop quoi…

Et puis, il y a encore quelque chose d’étrange, à propos de chat n°2…

le pacha-hirondellina

Si chat n°1, se délecte de croquettes bien basiques (un chat normal, quoi…), chat n°2, quant à lui,  aime les fruits, follement, passionnément…

En été, rien qu’à voir une tranche de pastèque, il se met à glousser… Oui, véritablement à glousser… et il la mange, par tout petits bouts, avec un air de contentement extraordinaire… En ce moment, c’est la période clémentines… Et à chaque fois que j’en épluche une, je lui en donne la moitié…Et il n’est jamais rassasié… Il adore également les bananes, les pommes, mais aussi… l’ananas !…

Avouez, quand même, que ce pacha, c’est un drôle de cas, non ???

Du rose dans l’assiette…

assiette_rose_hirondelle

J’aime le rose… J’adore le rose, devrais je dire… Tout ce qui est, de près ou de loin, avec une nuance ou une connotation rose, a toute mon affection gustative… Les macarons à la rose, le thé à la rose, les biscuits roses de Reims, les pralines roses, les framboises et autres petits fruits délicats, les betteraves, également, même si elles sont moins poétiques…

Et puis, il y a aussi les lentilles roses… lentilles corail, pour être plus exacte…

Chez moi, tout le monde les adore, et je les cuisine donc souvent… Faciles à préparer, gouteuses, et encore meilleures réchauffées, ces légumineuses ont vraiment tout pour elles, y compris leur prix, on ne peut plus accessible… Pour ma part, je les achète dans des épiceries indiennes, pour vraiment rien…

Pour les préparer, rien de plus facile…

Dans une cocotte, ou un wok, une grosse poignée d’oignons émincés, à faire rissoler dans un peu d’huile d’olive. Avant qu’ils ne soient trop colorés, on leur ajoute, un mélange d’épices indiennes (ne pas hésiter à bien relever…),et on prolonge la cuisson 2 minutes…

Ensuite ? Tout simplement 200 g de lentilles corail (juste rincées à l’eau),  un bocal de sauce tomate ( 400g environ), le même bocal rempli à moitié d’eau et une cuisson douce de 15 minutes, cocotte à moitié fermée, en remuant de temps en temps… Après cette phase, on incorpore une petite brick de lait de coco, et on poursuit le cuisson 15 minutes encore…

Juste avant la fin de cuisson, un gros bouquet de coriandre fraiche (mais de la surgelée fait très bien l’affaire…) et un petit jus de citron, pour un peu de peps et de fraicheur…

Voilà, c’est tout simple… Et pour un plat plus complet, pour 4 ou 5 personnes, il suffit d’ajouter, 2 minutes avant la fin de cuisson, des tranches de chorizo, qui se marient à merveille à cette préparation, idéale pour les jours d’hiver…

lentilles corail_hirondellina

Le rose, dans l’assiette, cela vous tente ?

Le bracelet de l’espoir…

espoir_hirondellina

Mi décembre dernier, j’ai reçu un cadeau très spécial, de la part de personnes non moins spéciales, pour moi… Un joli petit bracelet, qui depuis, ne me quitte plus, jour et nuit. Je ne l’ai enlevé que pour certains examens et pour ma récente opération…

Ce petit bracelet est rose… Un très joli rose, à l’origine, mais qui commence à être un peu délavé, avec le temps qui passe…

Il est rose parce que c’est ma couleur préférée…

Il est rose aussi, parce que c’est la couleur de la lutte contre le cancer du sein… Ce bracelet est un symbole pour moi, qui suis justement atteinte de cette maladie…

Ce bracelet, je vais le garder, pendant tout mon parcours vers la guérison… Des séances de chimio jusqu’aux rayons, il sera le fidèle compagnon de mon poignet gauche…

Le cancérologue m’a conseillée de continuer à faire des projets, encore et encore, pour un moral d’acier… C’est ce que je fais…

Et lorsque je serai guérie, parce que cela ne fait aucun doute pour moi, je l’enlèverai… Mon andalou l’enterrera dans le jardin, et dessus, nous planterons un arbre… L’arbre de la guérison…

Voilà, tel est mon projet… ou plutôt, « notre projet »… Parce que le cancer, s’il est d’une déconcertante et atroce banalité, bouleverse une vie personnelle, et n’en reste pas moins, une incommensurable épreuve, pour des enfants…

Ce joli petit bracelet rose est là, pour me faire souvenir, qu’un jour de décembre, tout a basculé… Ce fameux jour où j’ai pris conscience qu’il allait falloir que je me batte pour ne plus avoir… alors qu’habituellement, on se bat pour avoir

Je ne suis qu’au début du chemin, mais je regarde déjà l’horizon…

Mon bracelet, me rend forte… J’imagine combien cela doit paraitre ridicule, ou un peu pathétique, de l’extérieur, mais pourtant, c’est ainsi…

Ce petit bracelet rose, est un très beau cadeau, parce qu’il est pour moi, le bracelet de l’espoir…

 

bracelet_espoir_rose_hirondellina (500x375)

Tout chaud, du ciel…

levure-pain-hirondelle

Chez moi, on aime le pain, beaucoup, même… Le pain blanc, un peu, le pain aux céréales, avec plein de surprises dedans, ou dessus, on adore… Et comme depuis très longtemps, je fais du pain « maison »,  2 à 3 fois par semaine, je suis devenue une « presque « boulangère… J’invente souvent de nouvelles recettes avec des mélanges de farines, en introduisant selon les envies,  des noix, des noisettes, du piment, des épices, des zestes séchés, des fruits secs… Bref, je m’amuse, et je réjouis ma petite famille…

Le pain, franchement, ce n’est pas bien compliqué… De la farine de bonne qualité (c’est mieux…), de la levure, du sel et de l’eau… Et avec juste ces ingrédients de base, (et plein de petits plus optionnels) on fait des choses vraiment délicieuses… Certains diront que pour un bon pain, il faut y mettre de l’amour…

Hum… Moi, je dirai qu’il faut surtout un bon robot…

robot_kitchenaid_hirondellina

 

 

Parce que oui, je l’avoue humblement, je ne me casse pas trop la tête, pour le pétrissage, c’est mon Kitchen, qui s’en charge… Moi, je me contente du dégazage, et du moulage…

Un jour, j’ai décidé, en plus de varier régulièrement les ingrédients de mes petites baguettes, d’en modifier leur forme… Avant la 2ème levée, je les façonne donc de cette façon :

baguettes_hirondellina

 

Les baguettes hirondelles sont nées…

 

baguettes_ciel_hirondellina

 

 

Elles vous plaisent ?