Archive | 4 février 2013

Tout chaud, du ciel…

levure-pain-hirondelle

Chez moi, on aime le pain, beaucoup, même… Le pain blanc, un peu, le pain aux céréales, avec plein de surprises dedans, ou dessus, on adore… Et comme depuis très longtemps, je fais du pain « maison »,  2 à 3 fois par semaine, je suis devenue une « presque « boulangère… J’invente souvent de nouvelles recettes avec des mélanges de farines, en introduisant selon les envies,  des noix, des noisettes, du piment, des épices, des zestes séchés, des fruits secs… Bref, je m’amuse, et je réjouis ma petite famille…

Le pain, franchement, ce n’est pas bien compliqué… De la farine de bonne qualité (c’est mieux…), de la levure, du sel et de l’eau… Et avec juste ces ingrédients de base, (et plein de petits plus optionnels) on fait des choses vraiment délicieuses… Certains diront que pour un bon pain, il faut y mettre de l’amour…

Hum… Moi, je dirai qu’il faut surtout un bon robot…

robot_kitchenaid_hirondellina

 

 

Parce que oui, je l’avoue humblement, je ne me casse pas trop la tête, pour le pétrissage, c’est mon Kitchen, qui s’en charge… Moi, je me contente du dégazage, et du moulage…

Un jour, j’ai décidé, en plus de varier régulièrement les ingrédients de mes petites baguettes, d’en modifier leur forme… Avant la 2ème levée, je les façonne donc de cette façon :

baguettes_hirondellina

 

Les baguettes hirondelles sont nées…

 

baguettes_ciel_hirondellina

 

 

Elles vous plaisent ?

 

Jour de fête…

jour-fete-hirondellina

A la maison, il y a un jour très spécial, le « jour de fête »… Je ne sais, d’ailleurs, comment est venu ce surnom, mais peu importe, il est resté, et dans l’esprit familial, c’est bien un jour de fête…

Ce fameux jour revient à intervalle plus ou moins régulier, en fonction de nos emplois du temps ou de nos humeurs… Et ce jour de fête (là, je vais briser le rêve…), est en fait… le jour des courses !… Alors, évidemment, il est utile de préciser, pour bien comprendre les choses, que ce jour est qualifié de « fête », par 3 ados débordant d’imagination…

Toute l’étrangeté de ce fameux jour, réside dans le fait qu’aucun des oisillons n’est en général au courant du planning des courses… Mais, il doit y avoir un parfum très spécial, dans la maison, ce jour en question, parce que,  systématiquement, en rentrant, l’un d’ eux s’écrie « jour, de fête, non ? » (bon, en version  originale suisse romande, c’est plutôt : « jour de fête, ou bien ??? »)

Et à partir de là, c’est l’inspection générale des placards qui commence… Et cela prend du temps, parce que je dispose d’une réserve « stock courant », dans la cuisine, et de réserves « stocks à long terme » dans le cellier… Et à mon grand désespoir, l’inspection commence systématiquement par le cellier…

Moi, qui fait en sorte de prévoir des menus, sur quand même plus de 3 jours, et qui m’organise donc en conséquence, ce « jour de fête » ruine systématiquement mes espoirs de discipline alimentaire…

Alors, à un moment donné, j’ai décidé de réagir, et de ruser… Ce qui veut dire, en langage clair, que je dissimule certains produits, à des endroits moins stratégiques… Le seul problème, c’est que j’ai, face à moi, un trio soudé sur le sujet, extrêmement organisé également, et d’une perspicacité redoutable… Une fille de 15 ans, par exemple, qui prend la tête d’une expédition de recherche, c’est redoutable, et imparable…

Le plus souvent, je dois donc regarder, le cœur serré, les stocks se vider à une vitesse folle… Mais, chose étonnante, il ne s’agit pas des haricots verts ou des brocolis surgelés, mais plutôt des produits festifs… (genre tout le nécessaire à de délicieux tapas…) Parce que 3 ados voraces, peuvent être aussi 3 ados gourmets…

De temps en temps, néanmoins, je tiens ma revanche… Et lorsque, 5 jours après le jour des courses, (c’est un record…)  j’extirpe fièrement, sous des yeux ébahis, un paquet de chips, ayant échappé à leur vigilance, je me retrouve gratifiée, d’un délicieux « trop forte » !!!…

chips_jour de fete_hirondellina

 

De temps en temps, aussi, mon homme ronchonne un peu, lorsque le lendemain du jour de fête, il émet l’envie d’un carré de chocolat, avec son café, et qu’il s’entend répondre « trop tard ! »… mais finalement, cela ne l’agace pas vraiment (contrairement à moi, certains jours…)

Sauf que, sauf que… il y a 2 jours, un vent de révolte s’est levé, et mon andalou a délibérément planqué une tablette de Cailler, au frigo, derrière le paquet de carottes fraiches…

Est ce à dire, que pour nous aussi, ça va être prochainement, le jour de fête ???

 

Une robe, qui ne fait pas robe…

hirondelles-amour (600x450)

Que porter, à son 2ème mariage ?

Cette question, a été mon obsession dernière… Interrogé sur cet épineux sujet, chéri andalou, futur promis, a eu cette merveilleuse « non réponse » : fais toi plaisir… Autrement dit, en langage clair, « débrouille toi »…

Je suis donc restée, un peu pantoise, à réfléchir à la tenue idéale… Lors de mon  1er mariage, il y a de nombreuses années (une éternité, me semble t il…), je n’avais pas eu autant de doutes… Robe longue en soie ivoire, fine ceinture de roses, petites manches bordées également de roses, traine, et voile entièrement perlé (petite merveille familiale, offerte par ma grand mère chérie…) Bref, une robe d’une sobriété absolue, sans broderie, sans volants, élégante et, il faut bien l’avouer, très traditionnelle… Une vraie robe de mariée, quoi… D’un prix d’ailleurs,  largement plus indécent que sa coupe… C’est quand même un peu fou, que la simplicité se fasse parfois si onéreuse… surtout pour une robe portée une seule fois dans sa vie…

Les années ont passé… Je suis la même (sans être vraiment la même…) et si j’ai aimé mon 1er mariage, en toute honnêteté, je me réjouis des millions de fois plus, de cette 2ème union… Est ce à dire que j’ai trouvé l’oiseau rare ? Oui, sans aucun  doute, et cela depuis de nombreuses années…

L’oiseau rare en question, s’il n’a pas été capable de me donner une vision idéale, précise et détaillée de « la tenue »  a quand même juste émis l’envie de me voir , (de près ou de loin) ressembler à une mariée…

Sur ce point, je suis tombée d’accord avec lui… Je sais déjà que je veux des anémones, comme petit bouquet pour accompagner ma tenue… J’ai toujours aimé les anémones avec leurs couleurs fraiches et délicates, et je sais qu’elles seront parfaites, pour ce jour là…

anémones_mariage_hirondellina

Pour la robe, je dois bien l’avouer, cela a été beaucoup moins une évidence, que pour les fleurs…

Parce que, une jolie robe, c’était « oui » d’avance, une « vraie » robe de mariée, par contre, c’était un « non » catégorique…

Donc, telle était ma problématique… Trouver une robe, qui fasse mariée, sans (trop) faire robe de mariée… Lorsque j’ai commencé à évoquer cette difficulté, devant chéri oiseau rare, celui ci a trouvé cela totalement contradictoire, et en conséquence, insoluble…

Je savais donc, ce que je voulais, ou plutôt ce que je ne voulais pas, à savoir entrer dans une boutique de robes de mariées…

Je suis alors allée, dans plusieurs magasins, et des jolies robes, j’en ai vu des tonnes… Sauf que, de près, ou de loin, aucune ne s’approchait d’une tenue de mariée…

Désespérée (enfin, pas trop quand même…), j’ai atterri dans mon magasin préféré, à savoir Manor… et me suis retrouvée à arpenter les allées, les prunelles en éveil, pour ne pas louper « the robe »

Et puis, tout à coup, de loin, j’ai aperçu la petite merveille… Pourtant, elle n’était pas vraiment visible, le haut recouvert de papier de soie…

Je me suis approchée… Il n’y en avait qu’une… et elle était à ma taille !… J’ai donc essayé le modèle, et me suis regardée longuement, dans la glace…

J’avais trouvé ce que je cherchais : une robe de mariée, qui ne ressemblait pas à une robe de mariée, et d’ailleurs non vendue comme une robe de mariée…

Lorsque la représentante de la marque, a murmuré timidement, dans le salon d’essayage, que je pouvais sortir, si je voulais, pour qu’elle me donne son avis, je suis sortie, de la cabine… Et là, elle a souri, en me disant : « cette robe est faite pour vous »… Et j’ai bien senti qu’elle était sincère… C’était exactement ce que je ressentais… J’avais trouvé ma tenue idéale… en soie crème, toute brodée, délicate, et habillée, sans en faire « trop »…

Maintenant, d’autres angoisses ont pris le relai… Quelles chaussures avec « the robe », quel sac avec « the robe »… quelle coiffure avec « the robe »… Bref, autant d’heureuses pensées, futiles et superficielles, mais ô combien importantes, finalement…

Et vous, alors, étiez vous zen ou pas, juste avant le jour J ???

robe maje_hirondellina     robe maje_soie_hirondellina   maje robe_hirondellina