👜 Organisation 💼

bag

J’ai une amie, que je jalouse férocement…
Cette amie a une passion pour les sacs à main… Les sacs à main chicissimes, pour préciser… Elle a un gout exquis en la matière, je suis bien obligée de le reconnaitre. Mais ce que je lui jalouse, ce n’est pas son nombre de sacs plus ravissants les uns que les autres, mais plutôt son organisation quasi parfaite du rangement de sac…

Si vous regardiez à l’intérieur de l’un de mes sacs, vous y trouveriez l’essentiel, à savoir :
– un portefeuille
Рmes cl̩s
– mon Natel adoré (sans lui, ma vie est fichue…)
– 1 ou 2 stylos
– une mini trousse de maquillage (rouge à lèvres, poudre pressée, peigne, Travalo violet avec mon parfum préféré, et miroir)
– un paquet de mouchoirs
Рun mini sac nylon pli̩ pour des courses improvis̩es
– un paquet de Stimorol melon
Рun ̩tui CB et cartes de fid̩lit̩s
Рune plaquette de comprim̩s pour les maux de t̬te
– une paire de collants de rechange (en hiver seulement)

Et je crois bien que c’est tout… En plus, il faut bien que je l’avoue, tous ces petits trucs sont empilés joyeusement, dans un parfait désordre…

sac

Mon amie super organisée, (mais qui ne craque pas pour les Stimorol melon) elle, a tout cela dans ses sacs, bien évidemment, (« la base » selon elle…), mais en plus, une multitude d’autres petits trésors, du genre :

– un mini rouleau de scotch (un truc chouette, qui dépanne vraiment…)
– un bloc note
– un surligneur violet
– un mini spray de laque
– un mini vaporisateur d’eau minérale
Рun mini spray anti bact̩rien
– un mini déo (j’ai pu constater qu’elle aussi adorait, tout comme moi les miniatures…)
– un truc à grignoter en cas de fringale
– un baume à lèvres
– des pansements
– des élastiques à cheveux
– un coupe ongles et une lime
– des lunettes de soleil
Рune cr̬me pour les mains
Рdes sticks de caf̩ soluble
– une petite bouteille d’eau

Et j’oublie surement mille choses encore ! Le pire, c’est que le contenu de son sac est rangé nickel dans un organisateur pourvu de dizaines de compartiments…

L’avantage, avec une amie de ce genre, c’est que lorsque je pars faire du shopping avec elle, pas d’inquiétude, je sais qu’elle peut parer à tout !!!

Jalouse, je suis, je vous le dis !!!

jalouse

Le pire c’est que c’est à désespérer… Certains matins, l’intérieur de mon sac est vraiment impeccablement rangé, je vous l’assure ! Je n’ai pas encore investi dans un organiseur, mais mes sacs possèdent tous des emplacements appropriés… Alors, je m’applique, comme une hirondelle écolière… Le paquet de mouchoirs dans le petit compartiment, les clés dans la mini poche qui se ferme, le Natel dans l’espace conçu pour, etc… Et, en cours de journée, je ne sais pas trop ce qui se passe, toujours est il que le soir, je retrouve le tout en vrac ! Une vraie tornade contre laquelle je ne peux lutter… Mon drame personnel, c’est que j’ai la sensation perpétuelle d’être  un véritable oiseau besogneux, qui n’est jamais récompensé de ses efforts…

J’aimerai tant, moi aussi être celle qui a tout sous son aile, celle qui dégaine la trousse de survie ou le nécessaire superflu pour tous les autres… Mais voilà, je n’y arrive pas…

organisation

 

Comment vous faites, vous ???

Publicités

Elegance…â™›

swallow

J’ignore si tous les chiens adoptent ce genre de position, mais le mien, systématiquement, se la joue attitude « pattes croisées », ce qui, je trouve lui confère un petit air tout à fait élégant…
Vous ne trouvez pas ?

chien elegance (389x600)

 

elegance (600x450)

 

lol bird

Star déchue…

hirondelle

Ce matin, je me suis réveillée telle une star alanguie… Le cÅ“ur empli de béatitude, et les yeux émerveillés de ma bonne fortune… Ce matin, j’ai appris, que dans le plus grand des secrets, un parfum avait vu le jour, pour rendre hommage à l’hirondelle que je suis…

flacon-hirondelle

Quelle star ne serait pas comblée d’un pareil honneur ?

Un parfum, c’est quand même autre chose que d’avoir ses petites ailes posées sur le Walk of Fame de Hollywood Boulevard…
Un parfum personnel, c’est un luxe inouï, poétique et magique… Une reconnaissance magistrale et triomphante venant récompenser une ascension hors norme…
Ce matin, j’ai lissé mes petites plumes blondes avec délectation, et je me suis dit qu’il n’y avait sans doute pas plus beau matin…

plumes

Et puis, j’ai été envahie d’un doute… Un doute à vous ébouriffer les plumes pour toute la journée… Parce que je suis une star, sans nul doute, personne ne peut le contester, mais une star qui n’a pas été consultée sur LA CHOSE…

Une hirondelle en flacon, cela pouvait donner quoi ?

perfume

Quelque chose de gracieux, assurément, quelque chose d’unique et de bon goût…
Un flacon en cristal taillé à l’image des merveilleuses créations de Lalique :

Lalique flacon (468x500)

hirondelles Lalique

flacon Lalique

lalique
Ou de Julien Viard, en verre dépoli, rehaussé de laque d’or…

flacon julien viard
Un flacon exceptionnel, glamour, et chic… Et pourquoi pas aussi un flacon approchant de celui de Nina Ricci ?

nina ricci hirondelle

Je n’avais aucun doute sur le flacon… Il allait me ressembler…

Pour le parfum en lui-même, rien d’extravagant : du citron, de la bergamote, un soupçon de verveine, une pincée de violette, de l’amande, un peu de rose, le tout subtilement dosé, pour une fragrance douce et fraiche… Un parfum évocateur de voyages, de soleil, de gourmandises, d’éclats de rire, d’arcs en ciel, de rosée du matin, de dragée et de mille choses encore…

Finalement, le parfum de l’hirondelle, ce n’était pas bien compliqué… Avec beaucoup d’émotion, j’ai découvert sur le net, l’œuvre d’art de ma vie…

Comment vous dire ce que j’ai ressenti ???

Un chat qui m’aurait arraché les plumes une à une, n’aurait pas fait plus de dégât dans mon cœur…

chat
Un flacon si moche…

vol-d-hirondelle-lm-parfums

qu’il me donna envie de préparer mon baluchon au plus vite,

migration (289x500)

et de convaincre mes copines, de devancer la prochaine migration…

swallow migration

Une senteur approximative, même si certaines notes me plaisent

parfum

et une pub dénuée de tout glamour… (je vous laisse juger, c’est à mourir…)

Voilà, ce matin, j’étais une star parfumée, pomponnée, ivre de bonheur olfactif, gonflée d’orgueil et de fierté et ce soir, comme frappée d’un mauvais sort, je ne suis plus qu’ un pauvre oiseau déchu dont les effluves de rancÅ“ur et d’amertume embaument tout le nid…
Moi qui imaginais ce parfum hors du commun, portant une signature originale, lyrique et romantique, j’en ai ai des frissons d’exaspération… Franchement, ce nom « vol d’hirondelle », c’est un peu calamiteux non ? Pour la juriste que je suis, cela prête carrément à confusion…

Et puis, c’est qui ce Laurent Mazzone, qui se cache derrière LM parfums ? Vous le connaissez, celui là ? Lui, le fou, l’insensé qui, sans me connaitre, sans effleurer ma personnalité, a pondu une fragrance atrocement onéreuse, sans savoir qui je suis, d’où je viens et où je vais…

Voilà l’histoire d’un rêve qui vire carrément au cauchemar…

Et si, sur un coup de folie, juste pour évaluer le montant astronomique des dommages et intérêts, je commandais juste un petit flacon ??????????????????????

PS : Pas folle, l’hirondelle, je prévois juste, avec mes indemnités, un achat plus approprié à mon élégance (toute relative…).

broderie hirondellesPS 2 : Et vous, un parfum à votre image, il raconterait quoi ?

 

Noël avant l’heure…

swallow (700x525)

En matière de déco, à la maison, je suis seule hirondelle à bord… La déco c’est mon truc,  mon petit grand bonheur…
Mon oiseau rare me fait confiance, et même si parfois je le sens dubitatif à l’énoncé de certaines de mes idées, le résultat lui plait toujours, et finalement, c’est l’essentiel…
Depuis plusieurs mois, mon obsession tourne autour d’une branche d’arbre. Je vis Manzanita, je rêve Manzanita, je pense Manzanita… J’adore la forme tortueuse de ces branches élégantes. Bref, c’était entendu, nous aurions, dans l’entrée, une énorme branche de Manzanita. Déjà, il fallait en trouver une, et ce n’avait pas été une mince affaire, d’autant plus que, oiseau compliqué que je suis, j’en voulais une dépourvue d’écorce, sablée, à la teinte blanchie et naturelle, du genre de celle ci :

branches Manzanita (500x500)

Évidemment, pendant la recherche frénétique de ladite branche, mon homme avait eu la bonne idée de me demander dans quoi j’allais disposer la petite merveille… J’avais déjà réfléchi à la chose… et imaginé le contenant approprié à notre intérieur : un vase démesuré, posé au sol, au col étroit, et blanc, un vase immensément haut, un vase s’étirant vers le ciel… Ce futur vase  n’était alors qu’un prétexte à mettre en valeur la gracieuse silhouette de mon branchage…
Dénicher un tel vase, ne paraissait pas en soi une affaire délicate. Pourtant, c’est vite devenu la recherche du Graal…
J’avais assez précisément en tête les dimensions et la forme idéale, quelque chose d’approchant  un petit vase que j’avais déjà, et que je trouvais joli,

vase hirondellina (452x700)ou pourquoi pas un vase en verre Leonardo comme ceux disposés dans ma cuisine, et dont j’appréciais beaucoup l’éclat…

vase vert Leonardo Hirondellina

Des vases blancs, j’en ai vu un nombre incalculable, mais toujours atteignant un maximum de 100 cm de hauteur… Le vase de mes rêves se devait d’être exceptionnel et bien, bien, bien plus haut que cela…

Le temps passait, et point de vase géant à l’horizon… Je n’avais pas acheté la branche de Manzanita, n’ayant pas trouvé son écrin.

Un soir, alors que mon homme et moi marchions tranquillement dans notre quartier, je suis tombée en arrêt… Là, devant mes yeux, dans la vitrine d’une boutique de déo, fermée malheureusement, se tenait le plus joli, le plus poétique des vases longilignes, d‘un blanc éclatant et pourvu d’ une ligne exquise… Son prix n’était pas indiqué, seule une affiche présentait le nom et la photo du designer, Jean-Marc Gady… Ce nom me disait vaguement quelque chose…

En rentrant à la maison, je suis allée sur le net, chercher des infos sur lui. Oups, cela commençait mal… Un designer ayant collaboré avec des maisons aussi prestigieuses que celles mentionnées dans cet article, ne pouvait vendre ses créations bon marché…

Le lendemain, je me suis précipitée dans la boutique de déo. Mon cœur battait lorsque je me suis approchée du vase… J’ai caressé son long cou fin et doux. Il ressemblait à un cygne… C’était LE vase que je cherchais, sans nul doute… Un vrai chef d’œuvre. J’ai demandé son prix. A vase d’exception, prix d’exception… J’ai dû tressaillir un peu, parce que le responsable, d’un air quelque peu hautain, ne s’est pas gêné pour me balancer un « c’est un vase incroyable, rien à voir avec un vase en série de chez Ikea »… J’en ai eu les plumes froissées… Et sur le même ton, j’ai répondu « cela tombe bien, je n’achète pas chez Ikea »… C’était un mensonge, mais cela m’a fait un bien fou de voir la mine de ce prétentieux se renfrogner, devant mon aplomb…

Je suis sortie digne et droite, du magasin, mais dans la rue, je me suis effondrée, totalement dépitée… C’était tout moi, ça, d’avoir eu un coup de foudre pour l’œuvre d’un créateur reconnu… Comment se pouvait-il qu’un vase aussi sobre et minimaliste soit si vertigineusement onéreux ?

J’ai passé les jours suivants à chouiner à l’idée que mon immense vase en porcelaine trouve refuge dans une autre maison. Mon andalou, lui, plus pragmatique, et adepte du peu mais du beau, avait été pourtant clair : « on peut l’acheter, c’est une très belle pièce »… Mais moi, je ne pouvais m’y résoudre. C’était une folie, et si je suis souvent un oiseau entêté, je suis aussi un oiseau très raisonnable…

Il y a peu de temps, pourtant, j’ai repris espoir… C’était la période des soldes, et avec un peu de chance…
Dans la boutique, pratiquement rien n’était démarqué, et bien évidemment,  mon vase adoré n‘échappait pas à la règle. Soupir…
Je déteste depuis longtemps les soldes… J’ai l’impression d’être maudite, pendant cette période. Lorsque je craque pour une petite robe estivale, c’est la seule à ne pas être soldée… Cet adorable sac en cuir ? Soldé, oui, mais dans une couleur trop moche, pas dans celle que je veux, un verre amande du plus bel effet… Oh les ballerines si jolies et habillées ! Soldées, oui, mais pas ma taille en stock… Bref, j’enrage toujours…
Alors finalement, que mon vase ne soit pas soldé, ce n’était pas vraiment une surprise… Maudite, je vous dis…

Il y a quelques jours, alors que mon mari rentrait à la maison, j’ai entendu mon fils s’exclamer « mais c’est quoi ce truc » ???
Je suis allée voir, et là, dans le salon, se tenait un carton gigantesque d’où s’échappait une quantité astronomique de papier bulle… Interloquée, je n’ai pu que répéter, moi aussi, « mais c’est quoi, ce truc » ???
Mon homme a plissé les yeux, et en souriant, a juste répondu « C’est Noël »…

Leuchtender Stern am geschmückten Weihnachsbaum

Et là, je ne sais pas pourquoi, j’ai connecté de suite et toute émue, je me suis dit : « c’est mon vase »…

C’était bien lui… Le matin même, ma moitié d’oiseau était passé devant la boutique de tous mes désirs. Et chose incroyable, à ce moment là, le responsable était en train d’afficher une remise de 50% sur mon vase… Mon homme était aussitôt entrer l’acheter, et l’avait récupéré avant de rentrer…

Hirondellina vase (450x600)

Mon beau vase (ma photo un peu floue ne rend pas vraiment hommage à sa beauté…) n’a pas encore trouvé sa place définitive. Le temps que j’aille acheter ma branche de Manzanita tant convoitée, je lui ai offert une grosse fleur de gerbera… Et puis je l’installerai avec amour pour que mon entrée soit la plus belle de toutes…

Moi, je vous le dis, c’est vraiment Noël… Et Noël en juillet, cela a un charme certain…
Dites, vous avez fait  le sapin ???

sapin Hirondellina

Hop Suisse !

swiss bird

Voilà, c’est le grand jour…

Toute la ville ne parle que de cela, dans les journaux, dans les rues, dans les magasins… Même les poubelles ont les couleurs du pays, avec leur petit slogan d’encouragement…

hoppppppppp !!!

DSCN6329

Alors coq plumé, ou non ?????????????????????????????????????

hopp

HOP !