A vous…

2014

Il y a un an, juste avant Noël, la nouvelle de mon cancer bouleversait ma vie, et ma façon de voir les choses…
Un an après, je suis toujours là, et m’accroche, comme une hirondelle sur son fil, à cette précieuse vie qui est la mienne, et pour longtemps encore, je l’espère…

Parce que 2013 a été une année éprouvante, autant moralement que physiquement, aujourd’hui, je décide, que 2014, sera MON année… Une année chaleureuse, heureuse, rieuse, harmonieuse, amoureuse, aventureuse, fameuse, rêveuse, gazouilleuse, voyageuse, et tout plein encore de jolies choses en euse !!!…

Je vous souhaite la même chose, – pour vous, amis ou inconnus, qui me suivez de loin ou de près, oiseaux de passage, ou fidèles animaux de Tolu…-  du bonheur plein les plumes, et le sourire au bec…

Vos mots, vos encouragements, ont été pour moi, d’un grand réconfort, probablement plus, d’ailleurs,  que vous ne pouvez l’imaginer… Je n’ai pas toujours répondu, à cause de la fatigue ou de la lassitude, mais j’ai le cœur tout plein de reconnaissance…

A bientôt de vous retrouver…

SWALLOW

Shopping mode repérage…

?????

Ce matin, profitant d’un petit rayon de soleil, et alors qu’il n’avait que peu de RV professionnels, je me suis vue proposer une petite virée à Balexert, par mon andalou…

Pour ceux qui ignorent de quoi il s’agit, Balexert est un centre commercial, mais un truc vraiment grand, parait-il, le plus important, en fréquentation, de toute la Suisse… On y trouve des enseignes très diverses, de confection, de déco, de cosmétiques…, des restaurants, un centre médical, et un cinéma. J’ai la chance qu’il soit situé tout près de chez moi, mais, pour être honnête, en raison, justement de sa taille immense, nous n’y allons que pour le ciné, et sinon,  dans les 3 cas suivants :

– lorsque mon oiseau rare n’a plus rien à se mettre, ce qui arrive à peu près tous les 5 ans…
– lorsque je n’ai plus rien à me mettre, ce qui arrive approximativement tous les 12 mois 6 mois…
– lorsque mon andalou a une idée en tête…

Ayant été chez Manor récemment (Manor est mon grand magasin chouchou, parce que j’y trouve justement toutes mes marques préférées, avec peut être un peu moins de choix, mais dans un cadre plus petit, plus cosy, et donc plus humain…), je me suis un peu étonnée de cette envie subite de shopping, sachant que, comme une grande majorité masculine, mon homme rechigne au maximum à se rendre, dans ce temple de la futilité…

Néanmoins trop contente d’une distraction, bienvenue, entre la séance de rayon journalière, et les chimios qui s’enchainent, hop hop hop, j’attrape mon sac à main, et en un rien de temps, nous nous retrouvons, devant les vitrines, joliment décorées…

D’un pas assuré, mon homme se dirige vers une enseigne, que je n’ai pas l’habitude de fréquenter, et là, un sourire, me vient aux lèvres…

A l’intérieur du magasin, personne… C’est juste l‘ouverture, et il est bien agréable, d’arpenter les rayons, en toute tranquillité. Nous sommes abordés par une gentille et jolie vendeuse, brune aux cheveux longs, toute mince et souriante, qui se démène pour dénicher un vêtement qui saura me plaire… Et elle trouve !

Un trench, classique mais revisité, avec ses ganses en cuir,

trench (300x400) et une veste courte grise, avec une capuche fourrée, que je trouve bien jolie, avec ses fermetures originales…

veste grise (300x400)

Mon homme décide que les deux me vont très bien, et nous nous retrouvons à la caisse… Une carte de fidélité gratuite nous est proposée. J’accepte, sans vraiment réfléchir, et nous donnons notre nom et notre adresse. La jeune vendeuse note le tout, sans sourciller.

Nous sortons de l’enseigne, ravis (surtout moi…), et allons prendre un petit café, pour discuter, notamment, de notre fils…

Notre fils… Amoureux… Attention, pas amoureux juste comme ça… amoureux vraiment visiblement, sérieusement, même…… Du genre à renouveler sa garde robe, à aller chez le coiffeur 2 fois par mois, à se regarder dans la glace, pour vérifier son look, à investir dans un parfum qui sent réellement bon, et à envisager, enfin,  de passer son permis, pour épargner à sa belle, de faire le taxi pour lui…

birds in love (400x300)

L’élue de son cœur, nous ne la connaissons pas… Elle vient justement cette semaine, jeudi soir, pour une petite fondue…
Nous avons juste vu une photo d’elle, mais toute petite, et un peu floue…
Nous avons  juste appris qu’elle est brune, avec des cheveux longs, et toute mince… Ah oui, nous savons également, qu’elle travaille dans un magasin de confection pour femmes, à Balexert…

Jeudi soir, on va vraiment, mais alors vraiment, avoir l’air malin…

crazy-bird

♥ Mon gateau au chocolat…♥

bird cake (400x316)

En ce 1er jour de rayon (pas de soleil, malheureusement…) il me fallait bien une petite douceur réconfortante… Et j’ai choisi de vous proposer un petit gâteau que j’adore, moelleux au possible, fondant, parfait avec une crème anglaise, ou une tasse de thé, pour braver les premiers frimas automnaux, que je m’apprête à déguster, devant un bon feu…

feu hirondellina (500x375)

Bon ok, le titre est un peu pompeux… Du genre « mon gâteau, le meilleur du monde… » ou « recette déposée et brevetée par Hirondellina »…
Surtout, que, pour être honnête, « mon  gâteau », à la base, n’est pas du tout une création personnelle…
Recette piochée sur le net, il y a quelques années, modifiée par mes petites plumes, pour me plaire davantage, je vous l’offre aujourd’hui… Et qui sait, « mon gâteau au chocolat », deviendra peut être le votre…

Ingrédients :

200 g de chocolat noir
100 g de sucre roux
100 g de farine
4 œufs
40 cl de crème fraîche liquide entière ou allégée (soit 2 bricks)
1 sachet de levure chimique
1 sachet de sucre vanillé
1 pincée de sel
1/4 de tasse de café fort (facultatif)

Préparation :

Préchauffer le four à 180°C (th.6).
Mélanger la farine avec la levure chimique.
Dans une casserole à fond épais, faire chauffer doucement la crème. Y ajouter le chocolat cassé en morceaux et faire fondre. Remuer de temps en temps au fouet. Il faut que le chocolat devienne bien lisse et brillant.

Une fois le chocolat fondu, ajouter un peu de café fort (si vous aimez l’association délicieuse du chocolat légèrement rehaussé de café…), le sucre et  le sucre vanillé. Laisser refroidir environ 5 minutes, et ajouter les 4 jaunes d’œufs battus puis le mélange de farine et levure. Bien mélanger.

Monter les blancs en neige avec la pincée de sel et les incorporer au mélange chocolaté.

Verser la préparation dans un moule, et faire cuire de 20 à 25 min.

gateau chocolat hirondellina (600x438) Il vous donne envie ?

Voilà… J’espère que ce petit dessert facile, sans beurre, et rapide à préparer, ravira vos papilles !… Et petit plus, si les gourmands de votre entourage n’engloutissent pas ce gâteau, le jour même, vous pouvez le garder au réfrigérateur, le lendemain, il sera toujours aussi bon !…

Bird On A Cake

Et si…

et si
Il est un village, à 1640 km de chez nous…

Un village  tout petit, tout blanc, enclavé dans les montagnes, et tout près de la mer… Aux alentours de ce village, des orangers, à perte de vue, et des cactus, aussi…
Pas de touristes, dans ce village, et c’est tant mieux… Pas de béton, non plus, et jamais, puisque qu’il est situé dans une réserve naturelle.
Dans ce village, où il n’y a jamais eu, ou si peu, de mouvement d’âmes, il y a une maison à vendre…

Cette maison, nous la connaissons, elle est  belle… Nous connaissons aussi très bien les propriétaires, des anglais, qui quittent à regret, ce havre, vendu décoré et meublé, caché de la civilisation du bruit et de la fureur…

andalucia andalucia house andalucia_house

Cette maison, avec ses hauts murs blancs, son immense portail et ses grilles en fer forgé, son escalier aérien, son pavillon d’invités dans le jardin, son jacuzzi accueillant et sa piscine où les dauphins bleus, semblent nous sourire, n’est pas une maison pour les vacances… Bien trop grande à entretenir pour n’y aller que quelques fois par an, d’autant plus qu’il n’y a pas de ligne aérienne  directe, depuis Genève…

Cette maison, est une maison pour y habiter à demeure, pour y vivre au rythme des saisons, pour aller cueillir les oranges en hiver, pour oublier les malheurs de la vie

Pour le prix de cette maison, à Genève, nous aurions… un parking dans la vieille ville…

Comme il serait facile de changer de vie… Comme il serait facile de tout quitter, de vendre notre maison, d’acheter celle du village tout blanc, et de vivre dans la quiétude…

Ce village, tout blanc, en Andalousie, nous y sommes sentimentalement très attachés… Ce village qui, immuablement, reste le même,  fier et beau, c’est -enfin, c’était- le village natal, de la maman de mon oiseau rare…

Les plantations d’orangers, appartiennent à sa famille, et en été, ses tantes et ses cousines, qui habitent là, à l’année, ou quelques mois par an, sortent, devant leurs maisons, et tressent des petites guirlandes éphémères de jasmin, qu’elles transforment ensuite en broches odorantes…

Cette année, je n’ai pas assisté à la procession de la Virgen del Carmen, avec du jasmin dans les cheveux, parce que je n’ai plus de cheveux… Mais tout récemment, nous avons été submergés d’appels de la famille, pour nous parler de la maison qui pourrait être la notre…

Qu’il est difficile, parfois de discerner la raison, au milieu des élans du cœur… Certains  choisissent de tout recommencer, ailleurs, d’autres, préfèrent y réfléchir longuement, au risque de ne pas saisir leur chance…

Qu’il est difficile de trancher, lorsqu’il y a une vie bien établie, des enfants, deux chats et une boule de poils de 21 kgs…

question mark            reflexion

Peut être que nous allons sauter le pas… ou pas…
Mais comme sont bons, tous ces moments de concertation intense…

Et si je m’envolais pour ailleurs ???

golondrinas

6 ème !…

6 birds

Hier, mardi 27 aout 2013, c’était ma 6ème… Moins glamour qu’un certain n°5, il est vrai, mais quand même…
6ème et dernière chimio… Lorsque je suis arrivée à l’hôpital, j’ai longuement discuté avec mon cancérologue de cette dernière séance. Il m’a redit, que je pouvais ne pas la faire, si cela m’ était trop difficile… Aussi tentant que de reprendre un petit macaron…

macaron bird

Mais j’ai tenu le coup, et j’ai maintenu ma décision, d’aller jusqu’au bout…
La chimio, et je ne le savais pas, avant de commencer, est un traitement complètement personnalisé. Chaque malade, a donc sa petite préparation personnelle, avec des dosages appropriés. Aucune chimio ne peut donc être comparée à une autre, ni dans sa durée, ni dans ses effets. Me concernant,  la 4ème et 5ème séance, ont duré 7 h sur place… Autant dire une éternité… surtout pour l’oiseau si impatient que je suis… Et puis, les dosages ont été de plus en plus corsés, ce qui a été difficile à supporter.
Hier donc, j’ai accepté la dernière, et j’en suis fière comme un paon… Fière d’avoir été jusqu’au bout, fière d’être à la fin de toute cette galère…
Enfin, le traitement est très loin d’être terminé… Dans 3 semaines, je commence mes deux mois de rayons, en parallèle d’une nouvelle série de 18 autres chimios. Mais je sais qu’elles ne seront en rien comparables aux 6 qui s’achèvent, et que les effets secondaires seront sans comparaison…

Aujourd’hui, je suis un petit légume végétatif, qui se traine avec une difficulté infinie, mais peu importe, je crois bien que je suis le petit légume végétatif le plus heureux du monde ! Je sais que bientôt mes cheveux vont repousser, mes cils et mes sourcils également… Petit à petit, je vais retrouver une apparence normale, et refaire du shopping « mascara » !!!… Rien que cette idée m’aide à tenir le coup…

Et puis, cette dernière chimio, hier, a été marquée par un très joli nouvel achat… Jeudi dernier, mes parents sont venus passer quelques jours chez moi. Samedi, nous sommes allées dans une grande salle des ventes, tout près de chez nous. Alors que je déambulais dans le dédale des pièces, je suis tombée en arrêt devant un adorable bureau. Je cherche alors partout mon andalou pour le lui montrer, et pas d’andalou à l’horizon ! Disparu ! Je tourne, je retourne, ne voulant pas trop m’éloigner du bureau convoité, et heureusement, j’aperçois l’oiseau de mon cœur, qui semble, lui aussi, me chercher partout… Il arrive enfin près de moi, me disant qu’il tient absolument à me montrer un meuble, qu’il a repéré… Son meuble en question, est justement mon petit bureau ! Heureuse coïncidence, quand même…
Coup de cœur pour tous les deux… Le meuble est en très bon état, pour son ancienneté, mais le prix un peu conséquent. Nous décidons de prendre les dimensions, et de nous accorder un peu de temps de réflexion.
Lundi matin, mes parents, au moment de leur départ, nous reparlent du bureau, qu’ils trouvent également très joli, et nous annoncent qu’ils nous en font cadeau… Très jolie surprise…

Hier, pendant ma chimio, mon andalou s’est absenté pour un RV professionnel, du moins, c’est ce que je croyais… A notre retour à la maison, il a ouvert le coffre, et j’ai vu mon petit bijou de bureau, qu’il était aller récupérer, de peur qu’il s’envole chez quelqu’un d’autre…! J’étais vraiment, mais alors vraiment trop contente !…

bureau

Cette 6ème séance, finalement, que du bonheur !…

enjoy bird