Archives de tags | ballerine

Le magicien

bonheur
Le mois dernier, alors que je me promenais, dans Balexert, je suis tombée littéralement en pâmoison, devant une robe…
Le genre de coup de cœur, qui, heureusement, ne m’arrive pas très souvent… En même temps, en ce moment, je ne fais plus trop de shopping, ce qui est très bon pour les finances familiales, même si je suis un oiseau plutôt économe…
J’ai  adoré cette robe, au premier coup d’œil… Taille  cintrée, bas évasé, une plume empesé, avec de multiples plis plats, dos en V, une doublure à tomber (même si personne ne la voit…), entièrement cousue à la robe, et un dégradé de couleurs magnifique… Le genre de robe, qui vous fait la taille fine, et une silhouette de ballerine… Le genre de robe qui vous donne immédiatement de l’allure, même réveillée, avec une tête d’autruche…
Dans le magasin, il n’en restait qu’une seule, et j’ai le cœur qui s’est un peu emballé, avant de vérifier l’étiquette, en croisant les plumes, pour qu’elle soit à ma taille…
Pas de chance, ce n’était pas le cas…
J’ai quand même voulu l’essayer, en me disant, que peut être que… Et bien non, rien à faire… si ce n’est à l’acheter, et à la porter en apnée pendant 5 heures…

Mon andalou, qui avait également craqué sur ce modèle, a eu la gentillesse, de m’emmener dans le grand magasin de la marque, un truc de 3 étages, en plein centre ville, où il est évidemment impossible de se garer… Et là, pas de chance non plus… Aucune trace de ma robe coup de cœur…

Je suis rentrée alors chez moi, pleine d’espoir et d’assurance, en me disant, que de toute façon, avec Google comme meilleur ami, dans 15 minutes, ma petite robe chérie, serait dans mon panier… d’autant plus que, hirondelle futée, j’avais relevée la référence de mon désir inassouvi…

Moi qui suis la reine des recherches (dixit toute ma famille…), et trouve tout ce que je veux, en quelques minutes, et bien là, j’ai amèrement déchanté. Je pense que je suis bien restée sur le net, au moins 4h d’affilée, complètement hypnotisée, faisant un nombre incalculable de sites étrangers, pour finir par m’avouer vaincue… Je suis retournée à Balexert, me renseigner, si eux, pouvaient m’aider à  dénicher la bonne taille… Peine perdue, à croire que cette robe ne serait définitivement pas à moi…

Hier soir, après le diner, mon andalou, alors qu’il travaillait, m’a demandée d’aller vérifier s’il n’avait pas enfermé, par mégarde, l’un des deux matous, dans notre chambre. Je suis donc monter vérifier la chose, et là, pas de matou, alangui sur le lit, mais un grand paquet postal rectangulaire, qui n’était pas à mon nom…
Je suis redescendue avec, un peu étonnée, sachant que les commandes sur le net, sont plutôt ma cup of tea personnelle…

cup of tea hirondellina
Et là, avec un sourire, je me suis vue répondre : « ouvre le, c’est une surprise… »

J’ai ouvert le paquet, et découvert une grande boite noire. Au milieu du papier de soie blanc, avec un pliage, que je ne pourrai reproduire en 2 h, même si je le voulais (mais comment font-ils ???), ma robe chérie était là… Je l’ai dépliée avec précaution, retenant mon souffle, et n’osant y croire…

soleil_hirondellina

Et puis, bien sur, je suis allée essayer cette petite merveille, qui, heureusement, cette fois ci, était portable, sans début d’asphyxie…

J’ai passé tout le reste de la soirée, à questionner mon oiseau rare, pour savoir, comment il avait fait… et je n’ai eu qu’un sourire énigmatique, en guise de réponse…

Mon andalou doit être un peu magicien, ou un peu sorcier… ou peut être même les deux…

Hier, c’était le printemps, et ma robe du bonheur est arrivée avec lui…

robe_hirondellina

robe-hirondellina

Publicités

La révolution… est en marche !…

talons_hirondellina

Les talons et moi, c’est une belle et longue histoire d’amour…

Mais c’est aussi une belle, longue, compliquée et douloureuse histoire d’amour…

De celle dont on sait d’avance, quelle nous fera perdre quelques plumes, et beaucoup d’orgueil…

Depuis toute petite, j’entretiens cette idylle, riche en émotion, rêvant de me transformer en échasse, et d’échapper à ma condition d’oiseau court sur pattes… Je fais des songes de hauteur, gracieusement perchée, légère et aérienne, avançant d’un mouvement régulier, de balancier sexy et distingué à la fois…

Confrontée à la réalité de cette relation platonique et mouvementée, mes illusions se sont très vite envolées… Une hirondelle sur des talons, c’est un peu un pingouin, gauche, qui de dandine de façon absurde, le corps en avant, pour minimiser les chutes…

chaussures hirondelle

C’est horrible à dire, mais je jalouse à mort, depuis bien longtemps, toutes celles qui appréhendent le monde, la tête dans les nuages, semblant flotter au dessus du commun des mortels… Je les envie de se déplacer ainsi, avec aisance et grâce, ne redoutant rien, ni les pavés, ni les obstacles…

Je déteste passer devant les vitrines des chausseurs, en apercevant tous ces objets de désir et de convoitise auxquels je ne peux accéder, faute d’un sens de l’équilibre qui me fait cruellement défaut…

Pourtant des essais, il y en a eu, encore et encore, (à tel point que je ne les compte plus…) mais toujours non transformés… Certains caprices amoureux, coups de foudre irrésistibles et totalement irraisonnés, sont définitivement rangés aux oubliettes, dans leurs jolies boites cartonnées… J’ai eu ma période hush puppies, par exemple…

Les hush puppies, je peux le dire, ont été le drame de ma vie… J’en ai été tellement amoureuse, (une folle passion, non partagée…) que j’ai cru pouvoir dépasser mes appréhensions… mais rien n’y a fait, à mon grand désespoir… Ni la volonté, ni les déambulations à la maison, pour me familiariser…

Elles avaient tout, mais alors vraiment tout, pour me plaire les hush puppies… Je peux même affirmer, qu’elles étaient dessinées, très probablement rien que pour moi, l’ hirondelle rêveuse et sentimentale… De très jolies découpes originales en forme de cœurs ou de dentelles, de sublimes couleurs, des semelles fleuries, des lacets féminins et romantiques à souhait…

De temps en temps, nostalgique de cette période d’excès, dont je ne suis pas fière, je les sors de leurs écrins, et les contemple, belles endormies pour un temps indéfini…

hush_hirondellinahush dentellehush mauve_hirondellinahush lacets_hirondellinahush beige_hirondellinahush puppies_hirondellina

Depuis mon désespoir à apprivoiser mes hush puppîes, j’ai abandonné, l’âme en peine, et le cœur lourd,  toute envie irrésistible de talons hauts… En hiver je me contente donc de bottes cavalières bien stables, et en été, le monde des Repetto, et des Maloles m’appartient…

En même temps, je n’en suis pas vraiment désespérée, me sentant plus proche d’une ballerine que de Carrie Bradshaw à la démarche assurée, en toute circonstance …
Si la belle Sarah Jessica Parker est une icône, avec ses Manolo bahnik,

Sarah-Jessica-Parker-Manolo-Blahnik-hirondellina
moi, malheureusement, et je dois bien m’y résoudre, je ne serai jamais une icône en hush puppies, trop crispée pour sourire, craignant d’ une bourrasque de vent qu’elle fasse s’écrouler le dangereux édifice de ma silhouette un peu bancale, entrainant mes plumes à la dérive, emportées par un souffle descendant…

oiseau bancal_hirondellina

Si le bonheur est composé de petits instants de joie, épars ça et là, qui n’appartiennent qu’à soi, tristesse est de constater que me concernant, le bonheur en talons hauts, me fait  dégringoler, et déplorer mes rêves d’aventure finissants…
Et ce n’est pas tout… Un autre drame se profile à l’horizon… Mon mariage est pour bientôt, et avec les 25 cm minimum de neige devant ma maison, cela complique les choses…

neige_hirondellina
Des bottes et une robe en soie ? Association improbable, et hors de question…

Mes Repetto, à la nuance exquise, et délicate, toutes neuves et si jolies ?

repetto_hironddellina

Elles risquent bien de ne pas se remettre d’un douloureux épisode à la Titanic… Et puis, cet engloutissement poudreux prévisible, serait du plus mauvais effet le jour J, totalement incompatible, avec une Lady bird convolant, le cœur plein de soleil…

Profitant d’une minuscule accalmie floconesque, je suis donc partie à la recherche de la paire de chaussures rares, ressemblant de près ou de loin, à des chaussures de mariée… petite hauteur, mais sans trop de hauteur…
Je sais que je suis un oiseau compliqué à satisfaire… et pourtant, quand on y réfléchit bien, au fond, je suis un spécimen tout simple… juste une plume entêtée…
Comme la perspicacité est toujours payante, et bien, j’ai trouvé les chaussures idéales… Enfin, qui s’approchent de l’ idéal… Jolies, sobres, élégantes, MAIS avec  talons…

chaussures mariée_hirondellina
Et, ô miracle, elles sont aussi confortables que des chaussons…

J’ai de la peine à y croire, et pourtant, c’est bien moi, qui, pour une fois, porte de petits talons, sans ressembler à un canard boiteux…
Je vous le dis, je vous l’affirme, même, je sens que la révolution est en marche…

Peut être que prochainement, je vais renaitre,  phénix du ciel, survolant le monde, la tête haute, et la prunelle un peu arrogante des oiseaux plein de certitude, hirondelle heureuse et  tourbillonnante dans le firmament, chaussée de mes flamboyants et adorés hush puppies…

hirondellina_feu