Archives

L’histoire du I et du riz…

  hirondellina Natel

C’est l’histoire d’une ado qui arrive la mine défaite au petit déjeuner… C’est l’histoire d’une hirondelle qui se retient de rire aux éclats (du moins dans un premier temps…) devant une mésaventure qui pour elle n’est en rien dramatique… Seulement voilà, la notion de « je suis au bout de ma vie » n’est pas la même pour tout le monde…

C’est l’histoire d’une hirondelle qui tente de sauver la situation hautement périlleuse d’un Natel tombé dans la cuvette des toilettes…

C’est l’histoire d’une résurrection au plus haut point espérée…

Depuis ce matin, il y a donc chez moi, un plat avec du riz…

I RIZ (450x338)

Et sous une bonne couche de ce riz, qui normalement devrait absorber l’humidité (selon les bonnes astuces du Net…), il y a un objet essentiel, capital, crucial, fondamental, indispensable, inhérent, primordial, principal, à la vie d’une ado…

Natel riz

Croisons les plumes pour que ça marche… Sinon, il y a une hirondelle qui va bientôt voler dans les plumes d’une hirondelle junior…

angry (450x300)

Publicités

Rebel Lyon…

SWALLOW

Samedi dernier, j’étais la plus surexcitée des hirondelles… A 8h15, embarquant notre chien dans le coffre (toujours un dépressif de la solitude…), nous sommes partis à Lyon…

Ce n’était pas pour une découverte de la ville. Lyon, je commence à très bien connaitre. Nous y allons 4 ou 5 fois par an depuis des lustres, pour arpenter les vieux quartiers. Nous y avons nos habitudes, et nos petits restos préférés (du genre où les touristes ne vont pas)…

Ce samedi là, c’était pour tout autre chose… L’année dernière, déjà, j’avais eu très envie de me rendre au marché des soies, mais à cause de la fatigue consécutive aux chimios, cela n’avait pas été possible.

marché des soies (338x450)

Il y a 3 jours, c’était donc le grand jour ! Je m’imaginais furetant dans les allées, retenant ma respiration devant les étoffes chatoyantes de grand luxe… En secret, j’espérais dénicher un petit coupon pour me confectionner un coussin haute couture… La réputation des soieries de Lyon n’étant plus à faire, je trépignais…

Arrivés dans le quartier du Palais du Commerce, il n’y avait que très peu de circulation, une chance incroyable… Il faisait un temps magnifique et la température était douce, un vrai bonheur !

Lyon

Sans chercher 2h une place de stationnement, dans ce quartier où nous n’avions pas l’habitude d’aller, nous avons trouvé de suite un parking souterrain.

PARKING LYON

Comme il était encore tôt, nous avons décidé de faire une petite promenade avec boule de poils. Dans le parking, nous avons tourné et retourné encore, pour trouver la sortie… Heureusement, nous avons enfin aperçu l’ascenseur. Une femme était devant. J’ai été très étonnée qu’elle nous lance un drôle de regard… C’est comme si elle n’avait pas vu de chien depuis des années…
Arrivés au RDC, nous sommes sortis de l’ascenseur, en continuant notre conversation, et sans regarder réellement autour de nous… Et là, le choc… Nous étions en plein milieu du magasin Monoprix… entre les cosmétiques et les sacs à main… Tout le monde nous regardait avec un air mauvais…

Grand, mais alors vraiment grand moment de solitude… Nous sommes restés là, plantés, ahuris, comme des touristes d’une autre planète, sans savoir que faire… C’était tellement inattendu et étrange, de se retrouver là, au lieu d’être dans la rue…

A ce moment là, un vigile du magasin a littéralement foncé sur nous… Le genre 1,90 de haut, sur 1,50 de large… Chouchou les grandes pattes, a commencé à grogner et à montrer les crocs… Heureusement, c’était mon andalou qui le tenait en laisse… Sentant venir le problème, je me suis alors penchée vers l’ oreille du fauve, et doucement, lui ai murmuré : « pleure, mon chien, pleure »…

Aussitôt dit, aussitôt fait… En bon élève docile et appliqué, mon chien s’est couché sur le côté, à ramené ses longues pattes vers sa tête, et s’est couvert les yeux, en gémissant bruyamment… (je n’ai pu prendre la scène en photo, mais c’était du genre de cela…)

my-dog (550x413)

boule de poils (550x413)

L’avantage d’avoir un cancer, c’est que l’on se retrouve avec beaucoup de temps libre… J’ai mis une partie de ce temps à profit pour parfaire le dressage du monstre, et lui apprendre de nombreux tours improbables et inutiles, mais qui font toujours leur petit effet, surtout devant des inconnus…

Et cela a été le cas… Les gens autour de nous, ont commencé à rigoler, et même le cerbère de service a esquissé un sourire devant le chouineur allongé… Après nos plates excuses, il nous a demandé de reprendre l’ascenseur. J’avais vu, assez près de nous de grandes portes vitrées donnant sur l’extérieur, mais il n’a pas cédé…

De retour au sous sol, impossible de trouver le fléchage pour la sortie… Une galère monstrueuse… En ultime recours, nous avons poussé une porte de sortie de secours, et là, ô miracle, nous nous sommes retrouvés dehors…

Nous avons marché un moment, profitant de cette matinée radieuse. Le Palais du Commerce était à quelques mètres, et après avoir ramené le chien, nous nous y sommes rendus.

palais du commerce

Le tapis rouge était déployé, et il n’y avait personne…

marché soie

Je me suis prise pour un oiseau princier…

swallow queen

A l’intérieur, il fallait acheter un billet. Cela a été une surprise, (mais le prix d’entrée était très modique) et cela a renforcé mon idée, que j’allais voir de petites merveilles…

C’était la 1ère fois que nous entrions dans ce beau bâtiment du 19ème siècle. J’ai de suite trouvé les plafonds magnifiques et richement décorés. Rien que par le lieu, cela valait le déplacement…

palais lyon

plafond

Nous avons décidé de commencer l’expo par  la grande salle de la corbeille. Déjà, ce n’était pas du tout comme je me l’imaginais… Je ne sais pas pourquoi, je pensais y trouver de très nombreux stands, mais c’était loin d’être le cas…

commerce Lyon (550x413)

Et grande tristesse, je n’ai pas vraiment aimé. Ni les couleurs, ni les impressions… Rien de chatoyant, d’éclatant, d’étincelant, rien… De nombreux petits morceaux disposés sans vraiment de gout dans des pochettes plastiques, des coupons qui semblaient dater de plusieurs années, rien d’extraordinaire… Le tout en désordre et sans réelle  harmonie de couleurs… Des coupons accrochés sur des pendants, tels de vieilles chemises…

Rien qui prête au rêve, rien qui emporte ou transporte…

DSC00177 (550x413)

stand

J’ai vu malgré tout un magnifique étalage de mercerie… Le problème, c’est que je n’avais pas fait 150 kms pour voir des boutons et des mètres de galons…

mercerie

galons

DSC00178 (413x550)

La seule chose craquante que je retiens, c’est cet adorable petit sapin, décoré de porte clés pompons, mais bon…

sapin

Nous nous sommes ensuite rendus au 1er étage,

accessoires

celui des accessoires.… Et là, rien non plus d’extraordinaire. Les mêmes prix que partout, et peu d’originalité…

musée des soies

foulard soie

Je me suis retrouvée dehors, carrément dépitée, et de fort mauvaise humeur… Moi qui me faisait une telle joie de cette journée, c’était mal parti…

Nous avons donc décidé d’aller déjeuner. Il était déjà assez tard, et nous sommes restés dans le même quartier. En passant, j’ai reluqué un joli petit restaurant…

resto lyon

terrasse

Un coup d’œil rapide à la carte, tout semblait bien. La terrasse extérieure était pleine, mais il restait des tables à l’intérieur… Au moment de rentrer, j’ai aperçu un serveur à l’attitude hautaine et désagréable, claquer d’un air supérieur, une corbeille de pain sur une table…

Je me suis ravisée, tant pis pour ce joli restaurant, il ne me faisait plus envie… Au bout de 3 minutes, nous sommes entrés dans un endroit plutôt sympa, à l’atmosphère décontractée, très différent du 1er…

retaurant lyon

reto à lyon

le ballon

Des plats simples mais bons (un croustillant chèvre /miel et une délicieuse salade au vinaigre de framboise pour moi…

déjeuner Lyon

En entendant les soupirs de satisfaction de la table d’à côté au sujet des desserts, nous n’avons pas résisté : une crème brulée et une panna cotta… Les desserts les plus simples ne sont pas toujours les meilleurs, dans les restaurants, et j’en ignore la raison… Mais là, franchement, c’était absolument délicieux, même si la présentation ne le laissait pas forcément penser…

desserts

Dans l’après midi, je me suis vengée de ma matinée quelque peu gâchée, en faisant un peu de shopping, et j’ai retrouvé le sourire avec de petits achats plaisir :

Un nouveau beurrier pour remplacer celui que venait juste de casser mon oiseau rare, peu délicat avec la porcelaine…

beurrier (550x413)

Une jolie nappe de fête, grise avec des motifs argentés, et deux oiseaux décoratifs à suspendre…

nappe (550x413)

Des décorations de Noël, toutes mignonnes sous cloche de verre,

décos noel (550x413)

Un pull doux et moelleux à souhait avec des volants en bas, pour ressembler à une ballerine…

pull gris (550x413)

dance bird (322x550)

Un petit foulard (et oui, j’ai quand même rapporté de la soie, mais pas de l’expo !) à pois qui va à merveille avec ma veste de la même couleur

foulard (550x413)

Un carnet et un torchon, pour une amie qui aime le noir, le blanc et les chouettes… (franchement, trouver le tout réuni, j’ai eu trop de chance…)

carnet (550x413)

torchon (550x413)

Et puis cela a été le retour…

départ de lyon

retour à la maison...

Une journée mitigée mais placée sous le signe du soleil, alors…

Et vous, le marché des soies, vous connaissez ?

hirondelles soie

 

Star déchue…

hirondelle

Ce matin, je me suis réveillée telle une star alanguie… Le cœur empli de béatitude, et les yeux émerveillés de ma bonne fortune… Ce matin, j’ai appris, que dans le plus grand des secrets, un parfum avait vu le jour, pour rendre hommage à l’hirondelle que je suis…

flacon-hirondelle

Quelle star ne serait pas comblée d’un pareil honneur ?

Un parfum, c’est quand même autre chose que d’avoir ses petites ailes posées sur le Walk of Fame de Hollywood Boulevard…
Un parfum personnel, c’est un luxe inouï, poétique et magique… Une reconnaissance magistrale et triomphante venant récompenser une ascension hors norme…
Ce matin, j’ai lissé mes petites plumes blondes avec délectation, et je me suis dit qu’il n’y avait sans doute pas plus beau matin…

plumes

Et puis, j’ai été envahie d’un doute… Un doute à vous ébouriffer les plumes pour toute la journée… Parce que je suis une star, sans nul doute, personne ne peut le contester, mais une star qui n’a pas été consultée sur LA CHOSE…

Une hirondelle en flacon, cela pouvait donner quoi ?

perfume

Quelque chose de gracieux, assurément, quelque chose d’unique et de bon goût…
Un flacon en cristal taillé à l’image des merveilleuses créations de Lalique :

Lalique flacon (468x500)

hirondelles Lalique

flacon Lalique

lalique
Ou de Julien Viard, en verre dépoli, rehaussé de laque d’or…

flacon julien viard
Un flacon exceptionnel, glamour, et chic… Et pourquoi pas aussi un flacon approchant de celui de Nina Ricci ?

nina ricci hirondelle

Je n’avais aucun doute sur le flacon… Il allait me ressembler…

Pour le parfum en lui-même, rien d’extravagant : du citron, de la bergamote, un soupçon de verveine, une pincée de violette, de l’amande, un peu de rose, le tout subtilement dosé, pour une fragrance douce et fraiche… Un parfum évocateur de voyages, de soleil, de gourmandises, d’éclats de rire, d’arcs en ciel, de rosée du matin, de dragée et de mille choses encore…

Finalement, le parfum de l’hirondelle, ce n’était pas bien compliqué… Avec beaucoup d’émotion, j’ai découvert sur le net, l’œuvre d’art de ma vie…

Comment vous dire ce que j’ai ressenti ???

Un chat qui m’aurait arraché les plumes une à une, n’aurait pas fait plus de dégât dans mon cœur…

chat
Un flacon si moche…

vol-d-hirondelle-lm-parfums

qu’il me donna envie de préparer mon baluchon au plus vite,

migration (289x500)

et de convaincre mes copines, de devancer la prochaine migration…

swallow migration

Une senteur approximative, même si certaines notes me plaisent

parfum

et une pub dénuée de tout glamour… (je vous laisse juger, c’est à mourir…)

Voilà, ce matin, j’étais une star parfumée, pomponnée, ivre de bonheur olfactif, gonflée d’orgueil et de fierté et ce soir, comme frappée d’un mauvais sort, je ne suis plus qu’ un pauvre oiseau déchu dont les effluves de rancœur et d’amertume embaument tout le nid…
Moi qui imaginais ce parfum hors du commun, portant une signature originale, lyrique et romantique, j’en ai ai des frissons d’exaspération… Franchement, ce nom « vol d’hirondelle », c’est un peu calamiteux non ? Pour la juriste que je suis, cela prête carrément à confusion…

Et puis, c’est qui ce Laurent Mazzone, qui se cache derrière LM parfums ? Vous le connaissez, celui là ? Lui, le fou, l’insensé qui, sans me connaitre, sans effleurer ma personnalité, a pondu une fragrance atrocement onéreuse, sans savoir qui je suis, d’où je viens et où je vais…

Voilà l’histoire d’un rêve qui vire carrément au cauchemar…

Et si, sur un coup de folie, juste pour évaluer le montant astronomique des dommages et intérêts, je commandais juste un petit flacon ??????????????????????

PS : Pas folle, l’hirondelle, je prévois juste, avec mes indemnités, un achat plus approprié à mon élégance (toute relative…).

broderie hirondellesPS 2 : Et vous, un parfum à votre image, il raconterait quoi ?

 

Honte

??????????????????????????????????????????????????

Aujourd’hui, la une du journal le Matin, titrait « Immigration, j’ai honte d’être Suisse »
Bien fait pour tous les partisans de l’UDC !

vote (600x297)

?????????????

Poule

eggEn matière de publicités, les créatifs suisses, sont… comment dire… quelque peu, à l’ouest, personne ne peut dire le contraire !…
Autodérision, sens aigu de l’humour de 3ème niveau… souvent, je m’interroge… Enfin bon, les pubs suisses sont reconnaissables entre mille, c’est un avantage (ou une catastrophe…).

Terreur (loup, y es-tu ?)

wolf

2 h 09 du matin… Réveillée par la soif qui me tenaille, je tourne et retourne dans mon lit… Impossible de continuer ainsi… Je me lève doucement, pour ne pas réveiller ma moitié d’oiseau, et me dirige, dans le noir, vers la porte.

La main sur la poignée, j’entends un bruit sourd, dans le couloir… Je fais encore plus doucement, pensant que mon chien qui dort, tout près de notre porte de chambre, va me faire la fête et réveiller toute la nichée…

C’est bien mon chien, qui s‘est levé. Il est à l’opposé de moi, mais,  je vois sa silhouette, sous le puits de lumière. Je le regarde, intriguée par sa posture. Il me tourne le dos, et ne semble pas percevoir ma présence. Son corps parait figé, comme une statue, et ses longues oreilles sont dressées. Soudain, il incline doucement la tête,  vers l’arrière et se met à hurler, comme un loup… Une longue plainte rauque au début, puis plus aiguë à la fin, me glace les os. Avant que j’ai pu reprendre mes esprits, une nouvelle plainte interminable, déchire le silence de la nuit…

Je suis là, terrifiée, dans le noir, n’osant pas m’approcher de lui. Il s’arrête enfin, et se recouche. Je ne bouge pas, je suis comme paralysée par ces deux hurlements consécutifs dont je ne connais pas la signification.

bird_and_wolf_ (400x309)

Impossible de retrouver le sommeil… J’ai en permanence le son de ses cris, dans mes oreilles…

Ce matin, ma boule de poils est comme à l’habitude, en demande de câlins… Et en même temps, il semble abattu et triste.

dog (300x287)

Alors, je tél à mon père, pour lui raconter cette histoire de hurlements, et entendre à nouveau, l’épisode de sa rencontre si marquante, (alors qu’il était tout jeune et habitait St Gallen) avec plusieurs loups, qui, venant de la foret toute proche, étaient entrés dans la propriété. Le chien de mon père, un énorme Terre neuve noir, avait alors hurlé ainsi…

« Mais ce n’est pas pareil, il n’y a pas de loup, chez toi… » Ben si, justement, il y a des loups… Enfin, deux, plus exactement… Un couple, repéré par des habitants, et par les autorités. Deux loups qui rodent suffisamment près, pour qu’une réunion d’info soit organisée, sur la conduite à tenir. Deux loups dont tout le monde ne cesse de parler… Des loups en zone urbaine, c’est tellement étrange…

J’ignore si les hurlements de mon chien sont liés à ces loups ou à une toute autre raison…

J’espère seulement ne jamais revivre une seconde nuit hitchcockienne…

Votre boule de poils vous a déjà fait un coup pareil ???

swallow (400x397)

J’ai croisé…

Nabilla… dans ma ville, qui est aussi la sienne…

nabilla                        sexy bird (278x500)

Micro jupe, ne dissimulant rien, ou presque, micro top, 2 tailles en dessous, et talons ultra vertigineux…

Des yeux tellement charbonneux qu’ils doivent nécessiter un démaquillage d’au moins 3 heures, et une démarche chaloupée de poulpe arrogant… Marylin, à côté en passerait presque pour une vierge effarouchée…

Ajoutez à cela un air de suffisance insupportable, et un aplomb incroyable… « Non mais allo, quoi »…, la vulgarité fait encore vendre ???

Je me suis dit, face à cette apparition remarquée, mais non remarquable, qu’en grattant un peu l’épaisse couche de vernis, on trouverait peut être une jeune femme touchante et un peu naïve… Peut être, mais rien n’est moins certain…

Que de fraicheur perdue…

crazy-bird