Archives de tags | hirondelle

Poétique chapeau…

hat (273x400)

 » L’accent circonflexe est l’hirondelle de l’écriture… »
Jules Renard

accent circonflexe hirondelle

Publicités

La légende de l’hirondelle…

légende oiseau

Le roi Salomon était parvenu à un si haut degré de sagesse, que Dieu, dit une vieille légende, se déchargea sur lui, du gouvernement des animaux.

roi hirondelles
Le premier acte du monarque, fut de les convoquer, tous, dans une vaste prairie, afin d’entendre leurs plaintes. Son intention était de supprimer tous les abus et de rendre tout le monde content.
Quand ils furent réunis, Salomon s’assit sur son trône, imposa silence, et donna la parole au premier qui la demanderait. L’homme se leva aussitôt, et se plaignit du serpent, qui, depuis plusieurs siècles, se nourrissait de son sang.
Le serpent en convint, mais il prétendit qu’il était dans son droit, Jéhovah l’ayant autorisé à se nourrir du sang le meilleur.
L’homme répondit qu’il y avait certainement des animaux dont le sang était meilleur que le sien…

En présence de ces deux assertions contradictoires, Salomon chargea le petit insecte qu’on appelle le cousin, de faire une enquête, et il lui donna un an pour goûter le sang de tous les animaux.
Le cousin, sans attendre la fin de la réunion, entra aussitôt en campagne.
Juste un an après, comme il se rendait à une nouvelle assemblée de tous les animaux, il rencontra l’hirondelle
« Où vas-tu » ? lui demanda celle-ci…
– Je vais à la réunion. As-tu oublié l’importante mission dont Salomon m’a chargé, l’an dernier ?
– Ah oui ! je m’en souviens. Et quel est le sang le meilleur ?
– Il n’y a pas à hésiter : c’est le sang de l’homme.
– Tu dis ?
– Je dis le sang de… »
L’hirondelle ne lui laissa pas achever sa phrase : d’un coup de bec elle lui arracha la langue…
Quoique muet, le cousin se rendit à l’assemblée, et arriva en même temps que l’hirondelle. Tous les animaux étaient déjà réunis, et Salomon venait de s’asseoir sur son trône.
« Eh bien, dit-il au cousin, quel est le sang du meilleur ? »
Et le cousin de répondre en faisant : ksss, ksss, ksss.
« On ne t’entend pas : parle plus distinctement… »
– Ksss, ksss, » reprit le cousin.
Tout le monde allait éclater de rire, quand l’hirondelle prenant la parole : « Grand roi, dit-elle, j’ai rencontré le cousin avant l’accident qui l’a rendu muet, et je lui ai demandé quel est le sang le meilleur »…
– Et qu’a-t-il répondu ?
– Que c’est le sang de la grenouille. N’est-ce pas cousin ?
– Ksss, ksss, ksss, répondit le malheureux.
– Eh bien ! reprit Salomon, puisqu’il en est ainsi, c’est du sang de la grenouille que le serpent se nourrira à l’avenir. »
Le serpent n’était pas content, et il jura de se venger de l’hirondelle qui, d’après lui, aurait dû garder le silence.

la légende de l'oiseau
Au moment où l’assemblée se retirait, que fait-il ? Il se cache dans une broussaille, et comme l’hirondelle passait près de lui, rasant le sol, il saute avec force pour la frapper, mais il ne saisit que le milieu de la queue.

L’hirondelle donne un bon coup d’ailes et en est quitte, pour deux ou trois plumes perdues…
C’est depuis lors, qu’elle a la queue fourchue…

Barn Swallow (Hirundo rustica) flight sequence

Sweet lemon

sweet lemon1 (500x500)

Une amie (mais va-t-elle rester une amie ???) m’ a fait gouter, récemment, sa recette personnelle, de lemon curd, toute fière de me dire que cette dernière était réalisée en 3 minutes… Alors là, 3 minutes, j’ai commencé à m’étrangler, en me disant qu’il y avait quelque chose qui clochait… Et ensuite, lorsqu’elle a précisé, d’un air enthousiaste, d’auto satisfaction personnelle,  « sans beurre, et au micro ondes » , cela a été le coup de grâce…

dead_ hirondellina
Parce qu’un lemon curd sans beurre, c’est un peu comme une tarte aux pommes sans pommes, ou un  printemps sans hirondelles

printemps hirondelles

C‘est juste quelque chose de pas, mais alors, vraiment pas possible !…

J’ai quand même gouté, du bout du bec… Et là, franchement, que dire de ce truc citronné, avec un arrière gout de maïzena…??? Comment expliquer, sans froisser (trop) les plumes, à une âme charitable, qui pensait me faire plaisir, que massacrer un classique de la gastronomie anglaise (le 1er lecteur qui éclate de rire, je lui assène un coup d’aile vengeur, d’hirondelle expatriée…) c’est tout simplement monstrueux…

hirondellina_coup d'aile
Rien à voir, donc, avec LA recette du vrai lemon curd… Parce que oui, le lemon curd, c’est avec du beurre, et donc, c’est calorique… Et moi, je réponds : oui, et alors ??? Ne vaut il pas mieux se faire vraiment plaisir, ponctuellement, avec des choses gouteuses, plutôt qu’avec des ersatz  douteux ? Le plaisir est il si répréhensible ?

Ce qui fait, justement, que cette crème toute douce, acidulée et veloutée, est un vrai bonheur pour les papilles, avec sa texture lisse et fondante, c’est le  mélange des œufs, du beurre et du sucre…

Alors, on oublie les calories, (mais pas tant que cela, finalement, sachant que beaucoup d’anglais préparent le lemon curd, avec au moins 200 g de sucre…) et comme je suis un gentil oiseau, je vous livre ma recette, avec beurre, oui, mais tellement bonne, oui !… et on oublie également le micro onde, hérétique pour cette préparation, parce qu’ en cuisine, comme en amour, la patience est bien mieux récompensée, que la précipitation…

Pour 2 petits pots de verre, il vous faudra :
10 cl de jus de citron (3 à 4 citrons jaunes ou verts environ)
100 g de beurre doux
100 g de sucre
4 œufs

lemon curd

Râper le zeste de 2 citrons, puis pressez le jus de la totalité des citrons, pour obtenir 10 cl.
Au fouet, bien mélanger le jus des citrons, les zestes, les œufs, le sucre et le beurre en morceaux.

Transvaser le tout dans un saladier, et faire chauffer, doucement, au bain-marie, dans une casserole, sans cesser de remuer, au fouet, pendant 20 minutes, jusqu’à ce que la préparation épaississe. Oui, je sais, c’est un peu long… Mais que ne ferait on pas pour une extase gustative ???

Alors là, c’est l’étape une plume délicate… Parce que si votre bain marie est trop chaud, les blancs d’œufs vont coaguler, et donc, par conséquence, laisser de petits morceaux pas très appétissants, dans la crème… Pas de panique, si cela vous arrive… Il suffit juste de verser la préparation dans un blender, et de mixer quelques secondes, avant de remettre à chauffer…

Verser ensuite dans les pots, et fermer, après refroidissement complet. Le lemon curd se garde sans problème environ un mois, au réfrigérateur.

Délicieux, tartiné sur des scones, des toasts, des tranches de brioche, des crêpes, en fourrage d’une simple génoise, ou d’un rafraichissant cheese cake, il est aussi indispensable pour garnir une tarte au citron meringuée… Et puis, sur le dessus d’une simple panna cotta à la vanille, vous apprécierez pleinement, sa saveur suave et parfumée…

Mais, à mon sens, la meilleure façon d’apprécier pleinement, cette petite crème d‘agrumes,  est de vous caler, bien confortablement dans votre canapé, un petit plateau devant vous, avec un bon thé au citron, (un bon...pas un vulgaire sachet, quoi…) et une coupelle de lemon curd, à déguster, tout simplement, à la cuillère… Parce que oui, le lemon curd se suffit aussi, amplement à lui-même…

iced lemon curd_hirondellina

Alors, le lemon curd, harmonieux contraste de piquant, et de rondeur, ça vous donne envie d’éveiller vos papilles ???

La révolution… est en marche !…

talons_hirondellina

Les talons et moi, c’est une belle et longue histoire d’amour…

Mais c’est aussi une belle, longue, compliquée et douloureuse histoire d’amour…

De celle dont on sait d’avance, quelle nous fera perdre quelques plumes, et beaucoup d’orgueil…

Depuis toute petite, j’entretiens cette idylle, riche en émotion, rêvant de me transformer en échasse, et d’échapper à ma condition d’oiseau court sur pattes… Je fais des songes de hauteur, gracieusement perchée, légère et aérienne, avançant d’un mouvement régulier, de balancier sexy et distingué à la fois…

Confrontée à la réalité de cette relation platonique et mouvementée, mes illusions se sont très vite envolées… Une hirondelle sur des talons, c’est un peu un pingouin, gauche, qui de dandine de façon absurde, le corps en avant, pour minimiser les chutes…

chaussures hirondelle

C’est horrible à dire, mais je jalouse à mort, depuis bien longtemps, toutes celles qui appréhendent le monde, la tête dans les nuages, semblant flotter au dessus du commun des mortels… Je les envie de se déplacer ainsi, avec aisance et grâce, ne redoutant rien, ni les pavés, ni les obstacles…

Je déteste passer devant les vitrines des chausseurs, en apercevant tous ces objets de désir et de convoitise auxquels je ne peux accéder, faute d’un sens de l’équilibre qui me fait cruellement défaut…

Pourtant des essais, il y en a eu, encore et encore, (à tel point que je ne les compte plus…) mais toujours non transformés… Certains caprices amoureux, coups de foudre irrésistibles et totalement irraisonnés, sont définitivement rangés aux oubliettes, dans leurs jolies boites cartonnées… J’ai eu ma période hush puppies, par exemple…

Les hush puppies, je peux le dire, ont été le drame de ma vie… J’en ai été tellement amoureuse, (une folle passion, non partagée…) que j’ai cru pouvoir dépasser mes appréhensions… mais rien n’y a fait, à mon grand désespoir… Ni la volonté, ni les déambulations à la maison, pour me familiariser…

Elles avaient tout, mais alors vraiment tout, pour me plaire les hush puppies… Je peux même affirmer, qu’elles étaient dessinées, très probablement rien que pour moi, l’ hirondelle rêveuse et sentimentale… De très jolies découpes originales en forme de cœurs ou de dentelles, de sublimes couleurs, des semelles fleuries, des lacets féminins et romantiques à souhait…

De temps en temps, nostalgique de cette période d’excès, dont je ne suis pas fière, je les sors de leurs écrins, et les contemple, belles endormies pour un temps indéfini…

hush_hirondellinahush dentellehush mauve_hirondellinahush lacets_hirondellinahush beige_hirondellinahush puppies_hirondellina

Depuis mon désespoir à apprivoiser mes hush puppîes, j’ai abandonné, l’âme en peine, et le cœur lourd,  toute envie irrésistible de talons hauts… En hiver je me contente donc de bottes cavalières bien stables, et en été, le monde des Repetto, et des Maloles m’appartient…

En même temps, je n’en suis pas vraiment désespérée, me sentant plus proche d’une ballerine que de Carrie Bradshaw à la démarche assurée, en toute circonstance …
Si la belle Sarah Jessica Parker est une icône, avec ses Manolo bahnik,

Sarah-Jessica-Parker-Manolo-Blahnik-hirondellina
moi, malheureusement, et je dois bien m’y résoudre, je ne serai jamais une icône en hush puppies, trop crispée pour sourire, craignant d’ une bourrasque de vent qu’elle fasse s’écrouler le dangereux édifice de ma silhouette un peu bancale, entrainant mes plumes à la dérive, emportées par un souffle descendant…

oiseau bancal_hirondellina

Si le bonheur est composé de petits instants de joie, épars ça et là, qui n’appartiennent qu’à soi, tristesse est de constater que me concernant, le bonheur en talons hauts, me fait  dégringoler, et déplorer mes rêves d’aventure finissants…
Et ce n’est pas tout… Un autre drame se profile à l’horizon… Mon mariage est pour bientôt, et avec les 25 cm minimum de neige devant ma maison, cela complique les choses…

neige_hirondellina
Des bottes et une robe en soie ? Association improbable, et hors de question…

Mes Repetto, à la nuance exquise, et délicate, toutes neuves et si jolies ?

repetto_hironddellina

Elles risquent bien de ne pas se remettre d’un douloureux épisode à la Titanic… Et puis, cet engloutissement poudreux prévisible, serait du plus mauvais effet le jour J, totalement incompatible, avec une Lady bird convolant, le cœur plein de soleil…

Profitant d’une minuscule accalmie floconesque, je suis donc partie à la recherche de la paire de chaussures rares, ressemblant de près ou de loin, à des chaussures de mariée… petite hauteur, mais sans trop de hauteur…
Je sais que je suis un oiseau compliqué à satisfaire… et pourtant, quand on y réfléchit bien, au fond, je suis un spécimen tout simple… juste une plume entêtée…
Comme la perspicacité est toujours payante, et bien, j’ai trouvé les chaussures idéales… Enfin, qui s’approchent de l’ idéal… Jolies, sobres, élégantes, MAIS avec  talons…

chaussures mariée_hirondellina
Et, ô miracle, elles sont aussi confortables que des chaussons…

J’ai de la peine à y croire, et pourtant, c’est bien moi, qui, pour une fois, porte de petits talons, sans ressembler à un canard boiteux…
Je vous le dis, je vous l’affirme, même, je sens que la révolution est en marche…

Peut être que prochainement, je vais renaitre,  phénix du ciel, survolant le monde, la tête haute, et la prunelle un peu arrogante des oiseaux plein de certitude, hirondelle heureuse et  tourbillonnante dans le firmament, chaussée de mes flamboyants et adorés hush puppies…

hirondellina_feu