Archives

La soirée de l’oiseau…

la sortie de l'hirondelle (450x650)

Quand arrive la fin de l’année, je suis d’une impatience exécrable…

mauvaise plume (413x450)
Les soirées de fête des grands hôtels sont nombreuses, mais celle dont j’attends avec le plus de hâte le carton d’invitation, c’est la soirée du Beau Rivage…

Le beau Rivage fait partie des hôtels d’exception de Genève, mais il est différent. Peut être à cause de son histoire, d’ événements particuliers en son sein, comme en 1918, dans le salon Mazarick, la signature de la création de la Tchécoslovaquie. De très nombreuses personnalités, en y séjournant régulièrement, ont donné à ce lieu un âme toute particulière et incomparable…

C’est au Beau Rivage que Sissi impératrice d’Autriche, qui séjournait dans sa suite habituelle, est décédée, en 1898, après avoir été poignardée sur la rive du lac. Une vitrine expose certains de ses effets personnels, et je regarde ses accessoires, qui ont traversé le temps et les modes, avec toujours beaucoup d’émotion…

vitrine Sissi

C’est également au Beau Rivage qu’en 1872, dans ses salons, s’est réuni longuement le tribunal arbitral au sujet de l‘«affaire Alabama».
Franklyn et Eleanor Roosevelt, qui descendaient toujours à Beau Rivage, lors de leur séjour helvétique, y ont ébauché la charte des Nations unies. C’est aussi dans cet hôtel, que Sotheby’s en 1987, organisa la vente fabuleuse des bijoux de la princesse de Windsor, dans le salon de Brunswick.
Cet hôtel mythique qui mêle Histoire et histoires, a pour particularité d‘être resté depuis ses origines, au sein de la même famille. C’est probablement pour cette raison qu’il se distingue des palaces plus contemporains, très beaux, certes, mais sans ce supplément d’âme…

Voilà pourquoi, j’aime tant la soirée de fin d’année du Beau Rivage…

Beau rivage (650x488)

L’année dernière le thème en était : « la maison magique » et l’ambiance très « Alice au pays des merveilles » était surprenante, inattendue et singulière… Un vrai bonheur pour les yeux…

invitation hirondellina

Autant dire que dès le mois de novembre, je ne cesse de minauder, comme une enfant gâtée, auprès de mon oiseau rare, avec des désespérés : « dis, tu crois qu’on va être invités ? » Parce que tout le problème est là… Ce n’est pas moi, qui suis invitée, mais Mr Oiseau…
Notez que je mets ma susceptibilité et mon égo de côté pour vous confier la chose

swallow

Moi, je ne suis que celle qui remplit avec reconnaissance éternelle, le petit coupon réponse, en notant mon nom, avec une écriture appliquée à la mention « viendra accompagné de… », dépose le tout dans l’enveloppe jointe, et hop, à la Poste… Au fil des années, je me suis dit qu’un jour, peut être, c’est Mme Hirondelle que l’on inviterait, accompagnée de Mr, mais rien à faire… Je fulmine en secret, sans rien laisser paraitre de ce désespoir bien puéril… Tant pis, l’important, c’est d’en être…

Je ne suis pas particulièrement attirée par le luxe, du moins, c’est ce que je m’évertue à dire et redire…

luxe hirondellina

Mon oiseau rare pouffe discrètement lorsque j’énonce cette vérité… Ce qu’il y a, et cela n’est pas de ma faute, c’est que cette soirée, elle me convient parfaitement… Des lumières douces, une déco féerique, des petites choses délicates à se mettre le bec, de la poésie, de la magie, une vraie bulle de luxe discret et jamais ostentatoire…
De toute façon, le 1er qui affirme que ce genre d’évènement est tout à fait inutile, je lui réponds que c’est entièrement vrai, mais que moi, l’hirondelle avec 21 chimios dans les plumes, j’ai le droit maintenant d’aimer prendre du bon temps, de considérer les futilités comme importantes, et l’envie d’exhiber mes VRAIS cheveux qui heureusement atteignent maintenant une longueur présentable…

hirondelle mauvaise humeur (450x338)

Et toc… (j’ai remarqué  d’ailleurs, que parler du cancer, cela rend muet n’importe quel interlocuteur désagréable… Finalement, être malade comporte quand même quelques avantages…)

Ce n’est d’ailleurs pas pour les buffets que j’aime tant me rendre à cette soirée annuelle. Tout y est excellent et recherché, mais je suis du genre oiseau rassasié après 3 sushis, et en plus je ne coûte pas bien cher en petites bulles, je n’aime pas l’alcool…

Non, c’est vraiment pour le plaisir des yeux… La déco qui m’inspire, la présentation des plats, la mise en valeur du thème, et aussi, et surtout la possibilité, en étant accompagnée du personnel si gentil de l’hôtel, d’avoir accès aux plus belles suites… Celle de Sissi, et les autres… Contempler le lac la nuit, des derniers étages, admirer les extraordinaires créations florales, s’étonner des dernières innovations hi tech côtoyant les meubles anciens signés, etc.…

Cette année donc, je frémissais dans l’attente du fameux sésame, et il est arrivé… Avec pour thème « le jardin féerique »… Pour un oiseau comme moi, c’était surement le plus beau des présages…

invitation 2014 (450x386)

L’angoisse est alors arrivée… Qu’est-ce que j’allais donc bien me mettre sur les plumes ? C’est fou cela, comme dans ces cas là, on regarde son dressing d’un œil vide et morne… Ce truc là, non, pas la bonne couleur, cette robe, pas assez chic, pas la bonne coupe, pas la bonne taille, pas la bonne forme, pas la bonne longueur… Des tonnes de prétextes finalement à l’achat de LA robe pour la soirée du Beau Rivage… Cette année, je suis contente, j’ai trouvé ma tenue en quelques minutes… Essayage et achat immédiat… Pas d’allées et venues hésitantes, pas de doute, pas de questionnement… Le coup de cœur instantané…

robe hirondellina (258x450)

Parce que oui, vous l’avez compris, il faut être la plus belle, surtout si on a la chance de gagner à la tombola et de recevoir son prix devant tout le monde…

Le mot « tombola » vous évoque quelque chose ? Non, parce que moi, pendant des années, j’ai vécu un vrai supplice avec ce genre de chose… Si vous avez des enfants, alors vous voyez surement de quoi je parle…

tombola - hirondellina

Chaque fin d’année scolaire, c’était le bonheur… La fin de la surveillance des devoirs, de la révision des trucs stupides en math.… Tout le monde ne pensait qu’aux vacances, au soleil, et accessoirement à la fête de fin d’année… C’était un moment chouette, la fête de fin d’année… Moi j’aimais beaucoup faire des gâteaux, et les décorer avec amour… Je me rendais même toujours disponible pour mettre en place les activités, tenir un stand de pêche à la grenouille, ou faire le ménage, le soir venu… Pleine de bonne volonté l’hirondelle, pleine de sourires attendris… Sauf que cela ne suffisait pas à m’épargner l’angoisse de la tombola… Le jour de la tombola, c’était sympa, ça… Les petits billets tirés au sort, les lots parfois carrément miteux, la joie des enfants de gagner un truc infâme sponsorisé par le commerçant du coin… Le problème c’était la vente des billets… Chaque bambin se voyait remettre 1 ou 2 carnets complets, à vendre à des âmes charitables… Et ce truc, proposé, imposé par les maitresses d’école, me rendait furieuse… Parce que vous voyez, vous, des petits hauts comme 3 pommes, déambuler dans le quartier, les billets à la main ? Trop la honte… Si encore j’avais eu de la famille à côté, cela aurait rendue la chose moins douloureuse, mais ce n’était pas le cas… Malgré tout l’enthousiasme du monde, il ne m’était pas possible de quémander aux collègues ou au voisins, l’achat de ces maudits billets… J’ai pourtant essayé, mais je me suis vite rendue compte que ce n’était pas mon truc…

J’avais donc, pour m’épargner la boule au ventre devant des refus plus ou moins polis, appliqué une méthode expéditive mais onéreuse, celle de financer tous les billets… Quelques jours après la remise des carnets, je les brandissais vides, en m’écriant : « j’ai tout vendu » ! Odieux mensonge (mais à moitié quand même, puisqu’ils étaient néanmoins vendus…) et en passant par là même, pour la mère de famille la plus dévouée du monde…

mom hirondellina

Le jour de la tombola, par contre, je n’en menais pas large, croisant les plumes pour que 2 numéros successifs ne soient pas tirés au sort… Cela n’a jamais été le cas, et personne n’a découvert mon infamie… En même temps, je suis bien certaine que les enseignantes n’étaient pas dupes, et que je ne devais pas être la seule à se résigner à ce douloureux subterfuge…

La tombola du Beau Rivage, heureusement, n’est en rien comparable, ouf… Les invités présents se voient remettre à leur arrivée un petit carton à leur nom, déposé dans l’urne…

Voilà, rien à faire, rien à acheter, juste à attendre le tirage au sort, pour des cadeaux n’ayant rien à voir avec un flambant stylo 4 couleurs…

Cette année, les lots étaient très alléchants :

tombola hirondellina (650x488)
Je n’ai pas fait partie des heureux gagnants, mais peu importe, la soirée était exceptionnelle…

 Le hall, paré de fleurs et de lumière donnait le ton…

 Les salons avaient été pourvus de tonnelles, de fauteuils  en mousse, et de balancelles végétales…

Il y avait de grandes lanternes partout, un vrai jardin extraordinaire…

Des bougies et de jolies lampes, pour une ambiance tamisée et apaisante,

Et d’incroyables petites choses salées ou sucrées…  Toutes délicieuses, aux saveurs originales, un vrai délice pour les papilles…

En outre les traditionnelles cuillères, verrines et autres, j’ai pu déguster de petites préparations chaudes, servies dans de jolies petites assiettes et des couverts en argent trop mignons…  Des cuisiniers en grande tenue, avec devant eux de grosses marmites en fonte posées sur des plaques chauffantes, proposaient des assortiments savoureux, pour ravir tous les palais, y compris les végétariens. J’ai donc pu goûter des ravioles à la truffe blanche, des gambas à la citronnelle, des morilles avec une crème de courge, un espuma de châtaigne avec des girolles, et du bar en croute de sel. Mon andalou, lui, a craqué (maudit soit il…) pour du chevreuil aux airelles, et du lièvre à la royale.

Quelques heures d’enchantement plus tard,

enchantement

je suis repartie dans ma rolls ma citrouille, loin des lumières de cette soirée, mais avec un cadeau de consolation…
Et oui, vous le savez peut être, je suis une hirondelle parfaite, mais avec beaucoup de (petits) travers, dont celui d’adorer les cadeaux gratuits ! Et, ô grand bonheur, la soirée du Beau Rivage, se termine toujours par un cadeau… Un cadeau personnel, ce qui veut dire, deux cadeaux si vous venez en couple ! C’est toujours avec une délectation de matou devant un verre de lait…

hirondellina milk

que je découvre ledit cadeau…

cadeau hirondellina
Pour garder un peu de mystère, je ne vous dévoilerai pas le contenu de cette année ! Il faut bien que je me garde quelques petits secrets !…

Voilà, pendant cette soirée, j’ai été une fille hirondelle cancéreuse, transformée en une fée avec une jolie robe, éblouie devant tant exubérance végétale…

fée hirondelle

Pendant cette soirée, j’ai aussi oublié toute ce cauchemar, pour ne retenir que la magie de ce moment inoubliable, en espérant m’envoler très vite à nouveau, vers les lumières scintillantes du Beau rivage…

hirondellina

Publicités

Rebel Lyon…

SWALLOW

Samedi dernier, j’étais la plus surexcitée des hirondelles… A 8h15, embarquant notre chien dans le coffre (toujours un dépressif de la solitude…), nous sommes partis à Lyon…

Ce n’était pas pour une découverte de la ville. Lyon, je commence à très bien connaitre. Nous y allons 4 ou 5 fois par an depuis des lustres, pour arpenter les vieux quartiers. Nous y avons nos habitudes, et nos petits restos préférés (du genre où les touristes ne vont pas)…

Ce samedi là, c’était pour tout autre chose… L’année dernière, déjà, j’avais eu très envie de me rendre au marché des soies, mais à cause de la fatigue consécutive aux chimios, cela n’avait pas été possible.

marché des soies (338x450)

Il y a 3 jours, c’était donc le grand jour ! Je m’imaginais furetant dans les allées, retenant ma respiration devant les étoffes chatoyantes de grand luxe… En secret, j’espérais dénicher un petit coupon pour me confectionner un coussin haute couture… La réputation des soieries de Lyon n’étant plus à faire, je trépignais…

Arrivés dans le quartier du Palais du Commerce, il n’y avait que très peu de circulation, une chance incroyable… Il faisait un temps magnifique et la température était douce, un vrai bonheur !

Lyon

Sans chercher 2h une place de stationnement, dans ce quartier où nous n’avions pas l’habitude d’aller, nous avons trouvé de suite un parking souterrain.

PARKING LYON

Comme il était encore tôt, nous avons décidé de faire une petite promenade avec boule de poils. Dans le parking, nous avons tourné et retourné encore, pour trouver la sortie… Heureusement, nous avons enfin aperçu l’ascenseur. Une femme était devant. J’ai été très étonnée qu’elle nous lance un drôle de regard… C’est comme si elle n’avait pas vu de chien depuis des années…
Arrivés au RDC, nous sommes sortis de l’ascenseur, en continuant notre conversation, et sans regarder réellement autour de nous… Et là, le choc… Nous étions en plein milieu du magasin Monoprix… entre les cosmétiques et les sacs à main… Tout le monde nous regardait avec un air mauvais…

Grand, mais alors vraiment grand moment de solitude… Nous sommes restés là, plantés, ahuris, comme des touristes d’une autre planète, sans savoir que faire… C’était tellement inattendu et étrange, de se retrouver là, au lieu d’être dans la rue…

A ce moment là, un vigile du magasin a littéralement foncé sur nous… Le genre 1,90 de haut, sur 1,50 de large… Chouchou les grandes pattes, a commencé à grogner et à montrer les crocs… Heureusement, c’était mon andalou qui le tenait en laisse… Sentant venir le problème, je me suis alors penchée vers l’ oreille du fauve, et doucement, lui ai murmuré : « pleure, mon chien, pleure »…

Aussitôt dit, aussitôt fait… En bon élève docile et appliqué, mon chien s’est couché sur le côté, à ramené ses longues pattes vers sa tête, et s’est couvert les yeux, en gémissant bruyamment… (je n’ai pu prendre la scène en photo, mais c’était du genre de cela…)

my-dog (550x413)

boule de poils (550x413)

L’avantage d’avoir un cancer, c’est que l’on se retrouve avec beaucoup de temps libre… J’ai mis une partie de ce temps à profit pour parfaire le dressage du monstre, et lui apprendre de nombreux tours improbables et inutiles, mais qui font toujours leur petit effet, surtout devant des inconnus…

Et cela a été le cas… Les gens autour de nous, ont commencé à rigoler, et même le cerbère de service a esquissé un sourire devant le chouineur allongé… Après nos plates excuses, il nous a demandé de reprendre l’ascenseur. J’avais vu, assez près de nous de grandes portes vitrées donnant sur l’extérieur, mais il n’a pas cédé…

De retour au sous sol, impossible de trouver le fléchage pour la sortie… Une galère monstrueuse… En ultime recours, nous avons poussé une porte de sortie de secours, et là, ô miracle, nous nous sommes retrouvés dehors…

Nous avons marché un moment, profitant de cette matinée radieuse. Le Palais du Commerce était à quelques mètres, et après avoir ramené le chien, nous nous y sommes rendus.

palais du commerce

Le tapis rouge était déployé, et il n’y avait personne…

marché soie

Je me suis prise pour un oiseau princier…

swallow queen

A l’intérieur, il fallait acheter un billet. Cela a été une surprise, (mais le prix d’entrée était très modique) et cela a renforcé mon idée, que j’allais voir de petites merveilles…

C’était la 1ère fois que nous entrions dans ce beau bâtiment du 19ème siècle. J’ai de suite trouvé les plafonds magnifiques et richement décorés. Rien que par le lieu, cela valait le déplacement…

palais lyon

plafond

Nous avons décidé de commencer l’expo par  la grande salle de la corbeille. Déjà, ce n’était pas du tout comme je me l’imaginais… Je ne sais pas pourquoi, je pensais y trouver de très nombreux stands, mais c’était loin d’être le cas…

commerce Lyon (550x413)

Et grande tristesse, je n’ai pas vraiment aimé. Ni les couleurs, ni les impressions… Rien de chatoyant, d’éclatant, d’étincelant, rien… De nombreux petits morceaux disposés sans vraiment de gout dans des pochettes plastiques, des coupons qui semblaient dater de plusieurs années, rien d’extraordinaire… Le tout en désordre et sans réelle  harmonie de couleurs… Des coupons accrochés sur des pendants, tels de vieilles chemises…

Rien qui prête au rêve, rien qui emporte ou transporte…

DSC00177 (550x413)

stand

J’ai vu malgré tout un magnifique étalage de mercerie… Le problème, c’est que je n’avais pas fait 150 kms pour voir des boutons et des mètres de galons…

mercerie

galons

DSC00178 (413x550)

La seule chose craquante que je retiens, c’est cet adorable petit sapin, décoré de porte clés pompons, mais bon…

sapin

Nous nous sommes ensuite rendus au 1er étage,

accessoires

celui des accessoires.… Et là, rien non plus d’extraordinaire. Les mêmes prix que partout, et peu d’originalité…

musée des soies

foulard soie

Je me suis retrouvée dehors, carrément dépitée, et de fort mauvaise humeur… Moi qui me faisait une telle joie de cette journée, c’était mal parti…

Nous avons donc décidé d’aller déjeuner. Il était déjà assez tard, et nous sommes restés dans le même quartier. En passant, j’ai reluqué un joli petit restaurant…

resto lyon

terrasse

Un coup d’œil rapide à la carte, tout semblait bien. La terrasse extérieure était pleine, mais il restait des tables à l’intérieur… Au moment de rentrer, j’ai aperçu un serveur à l’attitude hautaine et désagréable, claquer d’un air supérieur, une corbeille de pain sur une table…

Je me suis ravisée, tant pis pour ce joli restaurant, il ne me faisait plus envie… Au bout de 3 minutes, nous sommes entrés dans un endroit plutôt sympa, à l’atmosphère décontractée, très différent du 1er…

retaurant lyon

reto à lyon

le ballon

Des plats simples mais bons (un croustillant chèvre /miel et une délicieuse salade au vinaigre de framboise pour moi…

déjeuner Lyon

En entendant les soupirs de satisfaction de la table d’à côté au sujet des desserts, nous n’avons pas résisté : une crème brulée et une panna cotta… Les desserts les plus simples ne sont pas toujours les meilleurs, dans les restaurants, et j’en ignore la raison… Mais là, franchement, c’était absolument délicieux, même si la présentation ne le laissait pas forcément penser…

desserts

Dans l’après midi, je me suis vengée de ma matinée quelque peu gâchée, en faisant un peu de shopping, et j’ai retrouvé le sourire avec de petits achats plaisir :

Un nouveau beurrier pour remplacer celui que venait juste de casser mon oiseau rare, peu délicat avec la porcelaine…

beurrier (550x413)

Une jolie nappe de fête, grise avec des motifs argentés, et deux oiseaux décoratifs à suspendre…

nappe (550x413)

Des décorations de Noël, toutes mignonnes sous cloche de verre,

décos noel (550x413)

Un pull doux et moelleux à souhait avec des volants en bas, pour ressembler à une ballerine…

pull gris (550x413)

dance bird (322x550)

Un petit foulard (et oui, j’ai quand même rapporté de la soie, mais pas de l’expo !) à pois qui va à merveille avec ma veste de la même couleur

foulard (550x413)

Un carnet et un torchon, pour une amie qui aime le noir, le blanc et les chouettes… (franchement, trouver le tout réuni, j’ai eu trop de chance…)

carnet (550x413)

torchon (550x413)

Et puis cela a été le retour…

départ de lyon

retour à la maison...

Une journée mitigée mais placée sous le signe du soleil, alors…

Et vous, le marché des soies, vous connaissez ?

hirondelles soie

 

Des idées, et des hommes…

oiseau mécanique

Hier, je me suis rendue à une manifestation, que j’attends toujours chaque année, avec beaucoup de plaisir, le salon international des inventions.

salons inventions

Alors bon, cela pourrait faire penser à de petits bidouillages entre amis, des prototypes douteux, ou des trucs bizarres, totalement impensables dans la réalité… Il n’en est rien… Tout au contraire…

Dans ce salon, on est à mille lieux de l’invention de jolies pinces à linge,

pinces-linge-hirondellina

ou d’une montre hirondelle, pavée de diamants (n’est elle pas faite pour MOI, celle-ci ???) à prix accessible à tous…

montre hirondelle

Cette année, 725 exposants, de 45 pays (Asie et Moyen Orient, en très grande majorité) présentaient un millier de projets, issus des recherches des meilleurs universités au monde, ou de sociétés industrielles leaders. Bien entendu, la plupart des « inventions » développés, coutent un peu plus d’une plume, des millions de dollars, en général…

Si vous ne connaissez pas ce salon, je vous y entraine, pour une petite visite…

salon international inventions

La plupart des projets présentés, il faut le souligner, sont, essentiellement d’ordre médical, ou en rapport avec le développement des zones désertiques. J’avoue humblement ne pas avoir forcément tout compris, dans le recyclage de l’eau, ou les générateurs à oxygène, les données techniques et scientifiques, étant quelques peu obscures, pour mon cerveau de blonde…

stand (400x300)stand eau (400x300)

info stand (400x300)

stand Moyen Orient (400x300)

Heureusement, plein d’autres découvertes, ont retenu mon attention… En voici quelques unes… (J’aurais aimé vous présenter plein de photos, de mes projets « coups de cœur » , mais malheureusement, je n’en pu en faire que quelques unes, et à la sauvette, cela n’étant pas vraiment autorisé…)

Système de radiographie des avions : le projet que j’ai le plus aimé…

détecteur (2) (400x300)détecteur (400x300)détecteur avion (400x300)

Ce système, très évolué, est un dispositif de scan des avions. L’invention, destinée aux douanes, aux armées, aux aéroports et compagnies aériennes, permet de radiographier un avion afin d’y trouver d’éventuelles failles structurelles, des dommages aux organes internes ou encore des matériaux ou objets transportés illicitement. Spécialisée dans la sécurité, la société MBT, implantée en Roumanie, s’est lancée dans ce projet, après avoir lu que les douanes avaient découvert de la drogue cachée dans la structure d’un avion. Elle a, dès lors, développé les instruments et la méthode qui permettent de scanner l’appareil dans ses moindres détails. Un camion, doté d’un bras mobile et extensible, projette des rayons sur l’avion qui avance – tracté par un chariot – à vitesse constante sous le bras articulé. La radiographie détecte tout objet avec une définition de 0,5 millimètre. Un simple rivet manquant, ou la présence d’une balle de fusil, sont donc immédiatement détectés, tout comme n’importe quel colis suspect. Le procédé est, de plus, entièrement automatisé.

prix inventions 2013 (400x266)

Je suis d’autant plus contente, que je viens d’apprendre, que le Grand Prix du Salon 2013, a été est remis à cette Société, pour ce système d’inspection non intrusif pour avions, quelle que soit leur taille.

La sphère amphibie :

Un module un peu fou, dans lequel j’ai pu prendre place, (diamètre de 2 mètres, environ) et qui peut évoluer dans tous les milieux, même accidentés, y compris sur l’eau… Très étrange, d’être enfermée dans une bulle de verre, disposant de toutes les possibilités de navigation… Un engin, construit, au départ, pour se mouvoir sur une autre planète… Qui sait, peut être qu’un jour, on le retrouvera sur Saturne ou Jupiter ?

spère amphibie

Le cadre plante à capteurs :

Les « cadres plantes » sont entrés dans la déco, depuis un petit moment… Sauf que celui-ci est vraiment différent…En effet, il est bourrés de capteurs…

plante capteurs
Disponible en petit format (celui que j’ai photographié), on le trouve aussi, en grands panneaux (j’en ai vu un de 1,50 x 1,50m), pouvant trouver place sur un mur de salon, par exemple.
Garni, bien entendu de plantes naturelles, son originalité réside dans ses multiples secrets… A la tombée du soir, il s’illumine, tout seul, d’une douce lumière de leds, dissimulés dans le fond du cadre. Lorsque vous passez à proximité, la cascade, derrière les plantes (pas vraiment visible, sur ma photo), se met en marche, arrosant, par là même, les plantes, en fonction de leur taux de déshydratation, qui est analysé, deux fois par jour. De plus, un doux gazouillis d’oiseaux et d’insectes se fait entendre… Pour avoir testé ce surprenant cadre, j’avoue avoir totalement été séduite par l’effet vraiment très relaxant de cette nouveauté asiatique. Les bruits perçus sont des milliers d’heures de bandes sonores, enregistrées, en milieu tropical… Un réalisme fou, qui ajoute un petit plus à cette déco…

Le parasol intelligent :

Trop fort, ce parasol, qui détecte votre présence, et s’incline automatiquement, pour vous protéger, tout au long des heures, des rayons UV, ou d’éventuelles gouttes d’eau… Et cela, sans aucune intervention humaine, puisqu’il fonctionne à l’aide de capteurs solaires…

parasol capteurs

Une nouvelle éolienne :

Colorée, et plutôt jolie, pour les particuliers amoureux des énergies renouvelables…

éolienne (400x300)

Des piliers révolutionnaires :

Une nouvelle technique de soutènement des bâtiments… Ces piliers anti séismiques, qui s’adaptent, en osmose parfaite, avec les mouvements de terrains, imaginés par une université italienne, devraient, dans le futur, être présents dans bon nombre de constructions.

pilier antisismique (300x400)

Du côté français :

Peu représentée, la France nous offre une « découverte » qui suscite en moi, quelques interrogations… Déjà, le « anti », me hérisse un peu les plumes… Et c’est bien le seul stand qui emploie ce mot… Enfin bon, ces gouttières « révolutionnaires » ne se vendront, peut être pas aussi bien que leurs représentants veulent bien le croire…

stand France (400x300)

Du côté suisse : (on termine avec le meilleur, non ?)

Ah, les suisses, et leur petit côté patriotique et nostalgique !… Imaginez un peu la situation… En voyage de noces, sur une sublime plage des Seychelles, il vous prend un serrement de cœur, en pensant aux röstis, à la viande séchée, au bon air alpin, aux petits chocolats Cailler, avec un renversé brulant… Et bien là, votre petit serrement de cœur s’arrête, parce que vous avez pensé à tout… Sur cette sublime plage des Seychelles, inondée de soleil, et les pieds brulés par le sable chaud, vous dégainez l’arme fatale, le remède ultime aux coups de blues passagers… Vous dégainez, « The Fondue Box », avec système de réchauffage intégré…

stand Suisse (600x450)

Voilà, j’espère que cette petite promenade en ma compagnie, a éveillé votre intérêt… Rv, dans ce cas, en avril 2014, pour d’autres nouveautés… Et si vous êtes intéressés, sachez néanmoins, qu’il va vous falloir travailler ardemment votre anglais, sous peine de ne comprendre aucune info…

En attendant, on se quitte, sur quelques derniers clichés…

allée salon (400x300)

hall palexo (400x300)

salon des inventions de Genève

salon inventions Genève

A bientôt, pour une autre visite ! (et on ne s’endort pas, en pensant tout bas, que l’hirondelle, elle est sacrément soporifique !!!)

stand Asie